RDC : Félix Tshisékédi parle de la nomination d’un informateur et la dissolution de la coalition FCC-CACH

0
775
Le Président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisékédi Tshilombo

Le Président de la République démocratique du Congo (Rdc), M. Félix Antoine Tshisékédi Tshilombo, a annoncé, le 6 décembre à Kinshasa, un projet de nomination d’un informateur, conformément aux dispositions de l’article 78 alinéa 2 de la Constitution, selon l’Agence congolaise de presse (Acp).

Cette information intervient à l’issue des consultations des différentes forces du pays qu’il a eues à mener pendant environ trois semaines. Ainsi, il a précisé que cet informateur aura pour mission principale d’identifier clairement la majorité à l’Assemblée nationale.

Selon le Chef de l’État qui s’appuie au constat selon lequel le gouvernement de coalition institué au lendemain de l’alternance politique intervenue en janvier dernier, n’a pas permis de mettre en œuvre le programme pour lequel la population l’avait porté à la magistrature suprême. A son avis, cette coalition, n’a pas non plus été capable de répondre aux attentes et aspirations du peuple.

C’est avec cette nouvelle coalition, a-t-il renchéri, que le gouvernement qui sera vite mis en place, conduira son action durant le reste du quinquennat suivant sa vision, et dans le but de répondre aux desiderata du peuple.

«La majorité parlementaire actuelle s’étant effritée. Une nouvelle majorité est nécessaire pour rendre effective et concrétiser les réformes envisagées», a poursuivi le Chef de l’État, invitant les Congolais à ne plus prendre en otage le devenir de la nation avec des querelles politiciennes et de repositionnement.

«Le temps n’est plus propices aux atermoiements encore moins aux intérêts partisans et discussions stériles.  Le combat d’arrière-garde n’a pas un sens en Rdc. Nous devons cultiver chaque jour et à chaque instant le vivre ensemble sur l’égalité de traitement, d’équité et de solidarité, dans le partage des richesses nationales. Nous devons réprimer les propos incitant à la haine tribale, aux discriminions de tout genre et au séparatisme», a-t-il expliqué.

Promettant d’instaurer un véritable État de droit et de démocratie conformément à la mission principale qui lui a été confiée par le peuple, il en a appelé à la mobilisation générale face à la dégradation de la situation du pays voulue et orchestrée par ceux qu’il taxe «des fossoyeurs de la République».

A cette occasion, M. Tshisekedi a décidé de faire porter les ‘’grands projets’’ de refondation du pays à l’ensemble des forces vives politiques et sociales que compte la Rdc au sein d’une «Union sacrée de la nation». Par cette union, il entend une nouvelle conception de la gouvernance, axée rien que  sur les résultats pour l’intérêt supérieur du peuple congolais.

Selon lui, il s’agit d’adhérer aux principes et valeurs dont il a fixé les grandes lignes. Pour le Chef de l’Etat,  le vrai travail vient alors de commencer au pays.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici