RD Congo. Qui en veut à la vie de Félix Tshisekedi ?

0
197

TRIBUNE. Depuis quelque temps, on assiste à une inflation de «prophéties» de malheur au sujet de Félix Tshisekedi dans certaines églises de Kinshasa. La plupart de ces soi-disant «prophéties » semblent aller dans la même direction : on parle tantôt de tentative de déstabilisation de son pouvoir, tantôt de tentative de coup d’état, voire même d’assassinat.

Récemment, c’est l’apôtre Roland Dalo du Centre missionnaire Philadelphie qui est allé d’une « prophétie » bien sentie annonçant que quatre chefs d’État des pays de la région des Grands Lacs complotent contre la vie de Félix Tshisekedi. « Dieu m’a dit de dire à ces quatre présidents, si vous vous entêtez dans cette entreprise, vous seuls allaient partir avant, à cause de celui qui est invisible mais qui est derrière ce président. »

Personnellement, je ne vais pas commenter les propos de Roland Dalo. Je constate seulement que ce pasteur, comme la plupart de ses collègues, est du côté du pouvoir de Félix Tshisekedi et non du peuple. Vous ne verrez jamais ces gens critiquer les dérives du régime. Ils sont avec le pouvoir et roulent pour le pouvoir. C’est le moins que l’on puisse dire, et tout le monde n’est pas Job pour résister à l’adversité, et encore moins au pouvoir.

Publicité

Pour la plupart de ces « hommes de Dieu » au service du pouvoir des hommes, tous les moyens sont bons pour s’attirer la bienveillance d’un régime, qui ne fait rien pour le peuple congolais. Et comme Dieu ne parle à personne d’autre qu’à eux seuls, ça nous sert une soi-disant prophétie venant des hauteurs insondables du royaume des cieux : Félix Tshilombo serait en danger de mort à cause de certains de ses homologues de la région des Grands Lacs. Or il suffit d’avoir le sens de l’histoire et d’être un peu avisé sur les réalités de cette région pour savoir que les décisions prises par Félix dans le dossier du Rwanda pourraient lui coûter cher. Pas besoin de prophétie pour comprendre cela.

Connaissant les limites de l’homme, j’avais moi-même attiré l’attention sur les risques auxquels il s’exposait, en faisant remarquer, dans un post du 28 janvier 2019, qu’« il y a de fortes probabilités qu’il ne finisse pas son mandat ou qu’il ne soit plus de ce monde. » Dois-je moi aussi parler de « prophétie » ?

La réponse est NON. C’était juste l’avis d’un observateur avisé. Bien entendu, les Taliwewas et les autres membres du clan et de la tribu m’ont attaqué, me faisant dire ce que je n’ai pas dit : «Mbeko a dit que Félix Tshisekedi va mourir dans trois mois ». Soyez patients…

S’il y a des gens qui souhaitent la mort de Félix Tshisekedi, en tout cas je n’en fais pas partie. Toutefois, je suis assez lucide pour savoir que le chemin qu’il a emprunté depuis sa nomination à la tête du Congo par Joseph Kabila est porteur de problèmes, pour ne pas dire de malheur.

Aussi en politique, il y a des évènements et des situations dont on ne peut saisir le sens que dans la durée. C’est comme les prophéties justement. Mais les vraies et non les incantations de quelques pasteurs et charlatans au service du pouvoir et de l’argent.

Par Patrick Mbeko

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here