RD Congo. La CNC condamne les actes terroristes des Forces du Progrès de l’UDPS

0
331

La Coalition pour un Nouveau Congo condamne les actes terroristes des Forces du Progrès de l’UDPS et exige la libération de tous les acteurs de la Dynamique « Tolembi Pasi »

« Pris dans son propre piège de l’impréparation et de coquille vide, l’UDPS, parti au pouvoir, devient un dangereux mouvement tribal et terroriste avec les actes fous et terroristes des « Forces du progrès », milice de l’UDPS et de l’Union Sacrée »

    Qui aurait  pu y croire à l’époque de Joseph Kabila que l’UDPS, parti des slogans creux de Peuple d’abord et d’état de droit, allait nous conduire dans la situation actuelle qui est la plus critique et la plus scandaleuse de l’histoire politique et démocratique de notre pays ? Tout est désacralisé avec l’UDPS qui installe les ténèbres sur toute l’étendue du territoire en pleine journée. Toutes les antivaleurs décriées depuis l’époque de Mobutu reviennent au galon à une vitesse démentielle : barbaries, tribalisme idiot et insolent, tragique corruption, atteintes graves aux droits de l’homme, clientélisme politique humiliant, haute trahison à tout bout de champ, assassinats ciblés des opposants et résistants, installation d’un Etat voyou, vols et pillages des ressources de la RDC  en bande organisée fonctionnant comme une véritable maffia des temps modernes. La liste est longue.

La Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) condamne les actes terroristes des Forces du Progrès de l’UDPS et demande aux instances internationales de la justice de mettre la milice de l’UDPS dénommée « Forces du Progrès » sur la liste mondiale des organisations terroristes

   Il ne fait aucun doute aujourd’hui que le pouvoir de l’UDPS et de l’Union Sacrée souillée a donné aux Forces du Progrès le pouvoir de terroriser la population congolaise qui critique le pouvoir en place. Les acteurs de cette milice peuvent exhiber des armes blanches  et  persécuter de pauvres citoyens congolais sans être inquiétés. Ils ont désormais le permis de vie et de mort sur tous les opposants, résistants et leaders d’opinion. Ils sont devenus d’une violence qui utilisent des méthodes terroristes. Cette milice se radicalise de manière dangereuse.

   La Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) prend à témoin la communauté internationale face à la montée en puissance de cette milice qui dépasse déjà les hiboux de l’époque de Mobutu. Nous n’allons pas laisser l’UDPS et les Forces du Progrès abattre notre peuple. Dans ce contexte, la CNC condamne fermement les actes terroristes des Forces du progrès contre la journaliste Tatiana Osango. S’attaquer à l’intégrité physique d’une femme journaliste est tout simplement un acte barbare du pouvoir de l’UDPS.

La Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) exige la libération immédiate et sans condition de tous acteurs de la Dynamique « Tolembi Pasi » dont les initiateurs enlevés depuis bientôt trois semaines : Gloria Senga Panda Shala et Robert Bunda Mangubu

   Le pouvoir aux abois de l’UDPS et de l’Union Sacrée souillée ne sait plus à quel saint se vouer, car il multiplie des fautes graves et des actes insensés. La nudité de l’UDPS est désormais connue de tout le monde : c’est un parti barbare et non préparé pour diriger la RDC. L’Etat de droit et le Peuple d’abord n’étaient des slogans creux pour faire entre le peuple dans sa coquille vide où règnent les ténèbres. Comment ce faux parti socialiste peut combattre des jeunes qui manifestent pour la justice sociale avec la Dynamique Tolembi pasi qui signifie « nous en avons assez avec la souffrance » ? Le diable a montré sa nudité. La CNC exige la libération immédiate et sans condition de tous les acteurs de la Dynamique Tolembi Pasi, comme de tous les leaders politiques et d’opinion qui croupissent dans les différentes prisons du pays.

    Une fois de plus, la Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) ne laissera pas le pouvoir de l’UDPS et de l’Union Sacrée souillée signer l’acte de décès de l’Etat de droit en République Démocratique du Congo. La CNC arrive  pour l’installation véritable d’un Etat de droit en  République Démocratique du Congo.

                                            Ainsi fait à Kinshasa, le 10 juin 2024

                                         Pour la Coalition pour un Nouveau Congo

                                                 Isidore EKOFO LOKENYO

                                                           Le Rapporteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici