RD Congo. Info sur le front militaire de l’Est

0
153

PARLONS-EN. Le Conseil de La Défense s’est réunie autour du Président Félix Tshisekedi sur des questions militaires et opérationnelles au Nord Kivu. Au sortir du Conseil, Jean-Pierre Bemba, vice-Premier ministre, ministre de la défense nationale a annoncé des points suivants :

1. Le Conseil supérieur de la défense lance un message à toute la population que tout est mis en œuvre pour que la ville de Goma ne tombe pas. L’armée met également tout en œuvre pour récupérer toutes les localités occupées par les Forces rwandaises.

2. “Il faut faire attention aux réseaux sociaux qui alimentent pour créer une certaine peur, une fragilité dans les esprits. Attention, ce n’est pas la réalité. L’ennemi y est pour quelque chose. L’armée congolaise fait un travail extraordinaire”, a poursuivi Bemba

3. « Enfin, le Conseil supérieur de la défense a demandé au Chef de l’État de pouvoir lever le moratoire sur la peine capitale, en ce qui concerne les questions de traîtrise au sein des Forces de défense et de sécurité », a conclu M. Bemba

QU’EN DIRE ?????

Au point 1 du communiqué, en disant que Goma ne tombera pas, c’est la preuve qui confirme qu’il y a menace réelle et sérieuse sur la ville de Goma déjà encerclée par des forces militaires ennemies. On nous répétait les mêmes rengaines idéologiques à la télévision zaïroise le soir du 14 mars 1997 : “la ville de Kisangani ne tombera jamais” lorsque les radios étrangères annonceront la chute de la ville entre les mains de l’AFDL le lendemain. Tout récemment encore en début juin 2022, les autorités nous rabâchaient: : “ la ville de Bunagana ne tombera pas”, aujourd’hui force est de constater que c’est depuis 600 jours que cette ville est sous occupation étrangère.

Pour le point 2 du communiqué relatif aux réseaux sociaux, le gouvernement est loin de comprendre qu’on a affaire à une guerre de l’information qui est une partie intégrante de la guerre. Celui qui contrôle l’information dit tout ce qui concourt à son avantage et réussit à semer la panique dans le camp adverse. La nature a horreur du vide, dit-on. La RTNC en choisissant de garder un mutisme sur l’insécurité qui sévit à l’Est laisse le champ libre aux spéculations et à la manipulation de l’ennemi.

Pour le point 3, il nous faut revenir à la boutade de Wole Soyinka en 1964 :  » Est-ce que le tigre proclame sa tigritude ?  » Non! repond-il. Elle saute sur sa proie et la déchire.” Le Conseil de la Défense serait crédible si elle venait annoncer à l’opinion nationale l’incarcération et la peine capitale déjà opérationnelle contre les traîtres de la patrie.

Ici il ne devrait plus parler d’un simple PROJET de moratoire sur la question de traîtrise dans les FARDC. Il faut agir. Car tout le monde sait déjà depuis deux décennies les noms des officiers supérieurs étrangers traîtres qui ont été infiltrés dans la chaîne du commandement des FARDC mais aucun dirigeant ni le président de la République ni le ministre de la Défense ni le conseil national de la Défense ne les a jamais inquiétés. Pour des raisons inconnues du peuple, personne ne se décide de prendre ses responsabilités pour rendre ces ennemis hors d’état de nuire.

Pourquoi alors parler de peine capitale là où vous êtes incapables d’interpeler et d’incarcérer des ennemis de la patrie qui s’avèrent être vos proches collaborateurs? C’est hallucinant. Croyez-moi: cette décision non du moratoire de peine capitale mais d’un projet de moratoire ( la nuance est très importante ) est on ne peut plus cosmétique. Elle semble être un coup d’épée dans l’eau. L’avenir nous le dira…

Par Germain Nzinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici