L’OIT annonce les lauréats du Concours mondial de presse 2018 sur la migration de main-d’œuvre

Les contributions récompensées ont proposé une excellente couverture journalistique, équilibrée, de la migration de main-d’œuvre et du recrutement équitable

0
1911

A l’occasion de la Journée internationale des migrants le 18 décembre, l’Organisation internationale du travail (OIT) a annoncé les quatre lauréats de son Concours de presse mondial 2018 sur la migration de main-d’œuvre.

L’OIT a reçu plus de 250 candidatures en provenance de 72 pays. Le comité d’examen du concours a eu la difficile tâche d’établir une sélection parmi des contributions exceptionnelles. Un jury indépendant de quatre juges éminents a finalement choisi les quatre vainqueurs suivants dans les deux domaines thématiques:

Migration de main-d’œuvre

  1. Sarah Haaij et Saskia Houttuin (reportage de presse): «Comment les tisserands du Burkina Faso sont maintenant en première ligne de la migration vers l’Europe ». Cet article s’intéresse aux différents aspects de la migration dans ce pays du Sahel, y compris aux efforts déployés pour créer des emplois décents sur place.
  2. Miguel Roth (Reportage photo/multimédia): «Les interrogations de Solomon ». Ce récit multimédia (en espagnol) présente Solomon, un Nigérian qui commence une nouvelle vie en Argentine et qui, malgré les difficultés rencontrées pour s’adapter à un nouveau pays et à une nouvelle langue, profite aussi des nouvelles possibilités qui s’offrent à lui.

Recrutement équitable

  1. Sophie Cousins et un contributeur anonyme (reportage de presse), édité par Megan Clement: «Les travailleurs domestiques migrants dans les pays du Golfe seront-ils jamais à l’abri des pratiques abusives? ». Cet article livre le témoignage poignant de plusieurs travailleurs domestiques qui ont été victimes d’abus en travaillant dans les pays du Golfe et analyse les efforts déployés pour prévenir l’exploitation des travailleurs domestiques recrutés à l’étranger.
  2. Norman Zafra (Reportage photo/multimédia): «Le film d’Obrero ». Ce projet multimédia suit un groupe d’ouvriers philippins du secteur de la construction qui ont temporairement émigré à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, pour aider à reconstruire la ville après le séisme de 2011.

Le but de ce concours était de promouvoir un discours équilibré et une couverture de qualité sur la migration de main-d’œuvre et le recrutement équitable. Il entre en parfaite résonance avec la récente adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, en particulier son sixième objectif, «Favoriser des pratiques de recrutement justes et éthiques et assurer les conditions d’un travail décent». Le concours promeut aussi les Principes généraux et directives opérationnelles de l’OIT concernant le recrutement équitable adoptés en 2016.

«Les déplacements des migrants et des réfugiés occupent toujours une grande place dans les médias, quoique souvent présentés sous un jour négatif», rappelle Michelle Leighton, Cheffe du Service des migrations de main-d’œuvre de l’OIT. «Le Concours de presse mondial sur la migration de main-d’œuvre est l’un des moyens choisis par l’OIT pour favoriser une couverture équilibrée qui mette aussi en lumière l’impact positif des migrations quand les droits des travailleurs migrants sont protégés et les principes de recrutement équitables respectés».

Ce concours de presse mondial est aussi une contribution directe à la campagne ENSEMBLE de l’ONU qui encourage à agir à l’échelle mondiale en promouvant la non-discrimination et en luttant contre la xénophobie montante à l’encontre des réfugiés et des migrants.

Le concours était organisé en collaboration avec la Confédération syndicale internationale, l’Organisation internationale des employeurs, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, la Fédération internationale des journalistes, Equal Times, Solidarity Center, Human Rights Watch et Migrant Forum in Asia, ainsi que le Centre international de formation de l’OIT. Cette année, le concours a également bénéficié de l’appui des projets REFRAME et FAIR dans le cadre de l’Initiative de l’OIT sur le recrutement équitable .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici