IGF : Jules Alingete Key invite l’UE à changer son regard sur la RDC

Le Chef de service de l'Inspection Générale des Finances a présenté les avancées de la lutte contre la corruption au Parlement Européen

0
381
Jules Alingete. DR.
Publicité

ACTUALITE. Mardi 27 septembre, M. Jules Alingete Key, Inspecteur Général de l’IGF (Inspection Générale des Finances) en République Démocratique du Congo, s’est exprimé au Parlement Européen en Belgique sur la corruption et d’autres antivaleurs.

Les services européens de l’action extérieure, conduits par l’ambassadeur Bernard Quintin, ont reçu le Chef de service à l’IGF qui leur a demandé d’adopter un regard positif sur la RDC au vu des efforts qu’elle a déployés dans la lutte contre la corruption et autres antivaleurs dans la gestion des biens publics et la transparence.

Lors de ces échanges, quatre thèmes principaux ont été élaborés : l’état de la corruption en RDC en 2019, les stratégies et actions menées par la RDC depuis 2020 à ce jour, les résultats obtenus en termes de bonne gouvernance et de réduction de la corruption, ainsi que les perspectives d’avenir.

Publicité

Le Chef de service de l’IGF a ainsi présenté les avancées de la lutte contre la corruption en RDC grâce au contrôle a priori. Des délégués de l’Union européenne ont soutenu cette stratégie, affirmant qu’il s’agit du moyen le plus efficace pour assainir les finances publiques.

Le Parlement européen est un forum de débat politique et de prise de décision au niveau de l’UE, où les électeurs de chaque État membre désignent des représentants chargés de défendre les intérêts de la population en matière de législation européenne. Au fil des ans et en raison de l’évolution des traités européens, le Parlement a acquis d’importants pouvoirs législatifs et budgétaires qui lui permettent de définir la direction que prend le projet européen.

Par le biais de ce forum, le Parlement cherche ainsi à promouvoir la démocratie et les droits de l’homme tant en Europe que dans le monde. Jules Alingete a rencontré ces délégués dans l’espoir d’obtenir le soutien de la Commission européenne pour l’IGF.

À l’issue de son audience, le Chef de service à l’IGF s’est adressé à la presse en déclarant : « Nous avons été agréablement surpris par tous les services européens d’apprendre que la Belgique et la France pratiquent le contrôle a priori depuis plus de trente ans. Ils ont été surpris qu’au Congo, cela ne fait qu’un an que nous sommes passés au contrôle a priori, que nous qualifions de patrouille financière. » Jules Alingete a de plus ajouté : « Selon l’Union européenne, le contrôle a priori est le moyen le plus efficace de lutter contre la corruption dans la gestion publique.

L’UE nous a encouragés à mettre en œuvre ce contrôle préventif dans toutes les entreprises du portefeuille de l’État, les institutions publiques, les provinces, et même au niveau du pouvoir central. C’est une grande satisfaction pour nous et nous avons la promesse ferme de l’UE de nous accompagner dans la mise en place d’un contrôle a priori permanent dans la République Démocratique du Congo pour lutter efficacement contre la corruption. »

Mercredi 28 septembre 2022, Jules Alingete était également invité au Parlement Fédéral belge pour discuter des progrès et des résultats obtenus dans la lutte contre la corruption en RDC.

Ces deux interventions se tiennent juste après que Jules Alingete a reçu le prix Forbes Best of Africa pour la meilleure pratique anti-corruption, preuve évidente des efforts déployés par l’IGF pour exécuter la vision et l’initiative lancé par le Président Félix Antoine Tshisekedi afin d’établir une nation libre des antivaleurs telles que la corruption et le détournement des deniers publics.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here