Rwanda. Pourquoi Paul Kagame était présent au G20 ?

0
166

TRIBUNE. La présence du président rwandais Paul Kagame au sommet du G20 à Bali, en Indonésie, a non seulement surpris plus d’un observateur, notamment dans la région des Grands Lacs, mais elle a aussi fait l’objet de nombreuses supputations. Pour quelle raison l’homme fort de Kigali se trouvait-il là, alors que le Rwanda n’est pas membre du G20, qui regroupe les pays riches et les grandes économies dites « émergentes » ?

Certaines personnes ont affirmé que si Paul Kagame a été invité à l’évènement de Bali, c’est parce qu’il joue le rôle de sous-traitant des intérêts occidentaux en Afrique. D’autres ont fait le lien entre la présence de Kagame et les richesses naturelles du Congo pillées par le Rwanda pour le compte d’une mondialisation sanguinaire en Afrique. D’autres encore y ont vu le signe d’une prétendue influence grandissante du Rwanda sur la scène internationale.

Quoi qu’il en soit, la vraie raison est ailleurs. En effet, si Paul Kagame s’est retrouvé au sommet du G20, en Indonésie, c’est avant tout parce qu’il préside actuellement le Comité d’orientation des chefs d’État et de gouvernement du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) devenu depuis 2018 l’Agence de développement de l’UA (AUDA-NEPAD). C’est à ce titre qu’il a accompagné le président sénégalais Macky Sall, qui est aussi président en exercice de l’Union africaine.

Publicité

Si l’Afrique n’est pas encore membre de ce club très sélect des grandes économies mondiales qu’est le G20, il n’en demeure pas moins qu’elle est de plus en plus courtisée par les grands de ce monde en raison de la conjoncture internationale actuelle caractérisée par la structuration en puissance d’une logique de blocs qui ne dit pas encore son nom. D’où la présence de Macky Sall et de Paul Kagame à Bali. La RDC n’a donc rien à voir dans l’histoire.

Cela étant dit, il ne faut pas non plus perdre de vue que le rôle de sous-traitant dévolu à Kagame a beaucoup évolué au fil des ans, en raison de la conjoncture régionale et surtout internationale des 15 dernières années. J’y reviendrai.

Par Patrick Mbeko

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here