Maroc. La croissance économique nationale s’accélère à 2,9% au deuxième trimestre 2024

Impulsée par une amélioration plus soutenue de la demande intérieure

0
94

La croissance économique s’est légèrement accélérée au deuxième trimestre 2024, indique le Haut-commissariat au plan (HCP) dans son point de conjoncture du deuxième trimestre 2024.

Après un début d’année au ralenti, «l’économie nationale aurait progressé de 2,9% au deuxième trimestre 2024, en variation annuelle, au lieu de +2,5% au premier trimestre », souligne l’institution dans ce document qui relate par ailleurs les prévisions pour le troisième trimestre 2024.

Une progression attendue à +3,2% au troisième trimestre, selon le HCP

«Cette expansion aurait été impulsée par une amélioration plus soutenue de la demande intérieure, sous-tendue par un effet positif du calendrier sur les dépenses de consommation», poursuit le Haut-commissariat estimant que la croissance économique devrait s’établir à +3,2% au troisième trimestre 2024. Ce qui traduirait un renforcement de l’appui de la demande aux industries manufacturières et aux services de l’hébergement.

Dans le détail, l’organisme public note que la dynamique de la croissance du PIB national au deuxième trimestre dernier aurait été principalement le fait des branches secondaires et tertiaires.

Rappelons que « le début d’année avait été caractérisé par un sensible ralentissement des industries manufacturières qui avait installé l’activité hors agriculture dans son ensemble dans un sentier de croissance modérée», comme le relève le HCP dans sa note.

L’institution estime cependant que «la relance de la production des autres filières secondaires et l’affermissement des services marchands au deuxième trimestre 2024 auraient de nouveau placé la croissance de l’activité hors agriculture à des rythmes comparables à sa dynamique d’avant la crise du Covid (+3,7%)».

Dopée par une nette progression des ventes extérieures des minerais non métalliques et par une relance de la demande des industries locales de transformation, la valeur ajoutée des industries extractives aurait progressé de 15,6% au titre du deuxième trimestre 2024, en variation annuelle, selon le HCP. 

Avec une hausse de 3% au deuxième trimestre 2024, après +2,5% au premier trimestre, l’activité dans le domaine de la construction aurait confirmé sa reprise tirée par la dynamique des travaux publics.

Dans un contexte de poursuite de mise en œuvre du programme d’aide à l’acquisition des logements et du redressement des crédits destinés aux promoteurs immobiliers, les chiffres du Haut-commissariat montrent que  l’activité du bâtiment se serait, également, améliorée, avec une reprise de la production du logement et une hausse de 20% des ventes de ciment.

En ce qui concerne l’activité des industries manufacturières, elle aurait, également, retrouvé, au deuxième trimestre 2024, un rythme de croissance plus soutenu, intégrant en partie un effet de base favorable, fait savoir l’institution indiquant qu’en variation annuelle, sa valeur ajoutée aurait augmenté de 3,5%, au lieu de +2,1% au premier trimestre.

Quant aux branches tertiaires, qui représentent plus de la moitié de l’activité des branches, elles auraient profité de la relance de la demande intérieure, fait remarquer le Haut-commissariat relevant que l’activité du transport et de l’hébergement aurait gagné plus de vigueur au cours de ce même trimestre, après avoir profité notamment de la conjonction de fêtes religieuses étrangères et nationales.

Soulignons enfin que la valeur ajoutée agricole se serait pour sa part infléchie de 4,9% au deuxième trimestre 2024, en variation annuelle, au lieu d’une hausse de 1,5% une année plus tôt.

Selon les explications du HCP, cette contreperformance est « principalement due aux impacts de la sécheresse sévère sur les grandes cultures ». 

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici