Pourquoi les Marocains sont doués pour donner des leçons?

0
1798

LIBRES PROPOS. J’ai remarqué dans la société marocaine le phénomène de « super intelligence ». Peu importe la situation, le lieu, l’occasion, le problème ou la solution, il y a toujours quelqu’un qui interviendra directement pour donner une leçon car il possède une « super intelligence».

Par exemple, dans n’importe quelle administration, le donneur de leçon dira : « Ceci n’est pas une administration, il doit y avoir davantage d’employés, et ce papier n’a aucune utilité dans ce dossier… » comme s’il était diplômé de l’École Nationale d’Administration.

Autre exemple, sur les routes de la ville, il dira : « ce rondpoint ne devrait pas être ici, il devrait y avoir un sens interdit dans cette ruelle », comme s’il était un ingénieur de la ville.

Autre exemple : une mère réprimande son enfant pour une raison précise, et la personne supra intelligente intervient, « vous ne devez pas lui parler ainsi, vous devez lui expliquer calmement… » comme s’il était un spécialiste des sciences pédagogiques et psychologiques.

Une personne, par exemple, prie en secret. Le donneur de leçon vient et dit : « ce n’est pas ainsi qu’il faut prier, il devrait faire ceci et cela. » comme s’il était le compagnon du Prophète au moment de l’écriture des règles de la prière.

Par exemple, vous achetez de la menthe et le vendeur commence à vous donner une leçon sur la religion, le Jour Dernier, le Paradis et l’Enfer, considérant que vous êtes athée ou souffrant d’un retard mental, comme s’il venait du Jour de la Résurrection, où il s’est formé sur le paradis et l’enfer.

Croyez-moi, dans tous ces exemples, nous trouvons la même personne qui enseigne des leçons différentes car elle est spécialisée dans toutes les sciences : l’ingénierie, la psychologie, la médecine, l’économie, le droit, la politique et même l’essence divine.

Le donateur de leçons est doté d’une intelligence surnaturelle car il pénètre votre cerveau, votre cœur, vos croyances, vos pensées, votre relation avec votre femme ou votre mari et reste constamment présent même la nuit pendant que vous dormez et sa connaissance dépasse celle de Dieu.

Le donateur de Leçon est courageux et a une bonne conscience et ne peut pas vous laisser sur le mauvais chemin. Parce qu’il a une intelligence super polyvalente, et avec un message de foi « N’aime pas pour ton frère ce que tu n’aimes pas pour toi-même », ce héros a le devoir d’intervenir directement et d’avoir l’audace de s’adresser à vous, de vous intimider, de vous mépriser et de vous donner une leçon.

À la lumière de ce phénomène étonnant, je pose trois questions :

1- La première question : Pourquoi acceptons-nous les leçons de ces personnes très intelligentes et nous laissons-nous en otages ?

Parce que la culture, les traditions, l’école et l’éducation religieuse nous apprennent à nous taire quand quelqu’un parle, surtout nos aînés, parce que dans notre réalité culturelle, les diplômes supérieurs dans toutes les sciences s’obtiennent avec l’âge et la mémorisation de certains versets et hadiths, et pas dans les universités et les écoles supérieures.

L’éducation à domicile opprime également l’enfant et l’oblige à ne pas s’exprimer et à seulement écouter. C’est la même méthode utilisée à l’école et nous n’apprenons jamais à nos enfants à penser de manière critique et à tout remettre en question. De même, nous ne leur donnons pas la possibilité de s’exprimer et de dire ce qu’ils pensent aux adultes.

Les effets ultérieurs de ces distorsions pédagogiques font que nous restons face au donneur de leçons et continuons à avoir le même comportement face à ces situations, même en tant qu’adultes.

Il est clair que la victime de ces donneurs de leçons, lorsqu’elle est seule, regrette de ne pas avoir exprimé son opinion, elle se sent coupable, souffre comme s’elle était encore un enfant et finit par être convaincue que sa personnalité est très faible.

2- La deuxième question : Pourquoi ces gens très intelligents s’accordent-ils le droit de nous donner des leçons ?

Dans ce cas, il s’agit souvent de sujets religieux ou socioreligieux. Il est clair que la culture religieuse nous a appris que nous sommes ignorants et resterons ignorants devant ceux qui connaissent les textes des Livres Saints, et que nous devons les écouter. Si nous protestons devant leurs leçons en exprimant nos opinions, c’est comme si nous protestions contre la religion et nous serons considérés des hérétiques, et c’est pourquoi nous gardons le silence et supportons les leçons de ces représentants de Dieu.

3- Comment faire taire le donneur de cours ?

  Les solutions sont multiples et doivent être mises en œuvre à la maison, à l’école et dans les lieux de culte en formant les parents, les enseignants et les hommes de la religion à connaître le développement psychologique, la personnalité et les besoins de l’enfant en fonction de chaque étape de sa vie. Il faut aussi former ces responsables de l’éducation et de l’enseignement au respect de l’enfant car il est citoyen marocain et possède des droits, une raison et des capacités intellectuelles et logiques qui dépassent de loin les capacités de ses formateurs.

Tous ces responsables doivent apprendre que pour faire leur travail de parents, d’enseignants ou d’hommes de religion, ils doivent apprendre des enfants, leur permettre de s’exprimer, de critiquer et de remettre en question tout et même l’existence de Dieu. De plus, tous les enfants doutent et critiquent Dieu à un moment de leur vie, et ceux qui osent l’exprimer sont réprimandés, accusés d’incrédulité et menacés de l’enfer.

Notre système éducatif parental, scolaire et religieux a besoin d’une réforme majeure de fond en comble si nous voulons construire une société saine dans laquelle chacun se sent indépendant, autonome, responsable et capable de remettre en question et de donner des leçons uniquement à lui-même.

Docteur Jaouad MABROUKI

Psychiatre, psychanalyste de la société arabe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici