MAURITANIA DAY à l’exposition universelle DUBAI EXPO

La Mauritanie révèle son potentiel le 11 janvier dans le cadre d’un business forum présidé par son Premier Ministre Mohamed Ould Bilal Messoud

0
193

Si la Mauritanie a subi de plein fouet les conséquences économiques de la crise du Covid-19, le pays renoue désormais avec la croissance, s’engageant sur la voie d’une reprise résiliente.

C’est dans le cadre de DUBAI EXPO qu’un grand forum autour du développement économique de la Mauritanie aura lieu demain, le 11 janvier en présence d’une délégation ministérielle mauritanienne accompagnée par l’Union Nationale du Patronat Mauritanien, fortement engagée sur ce forum avec la présence du Président de la communauté d’affaire locale, Mohamed Zein Abidine.

Le gouvernement émirati serait quant à lui représenté par le Ministre de l’industrie et de la technologie, Sultan bin Ahmed Al Jaber.

On compte aussi parmi les représentant officiels mauritaniens le Ministre Ousmane Mamoudou Kane en charge de l’économie ainsi que le Ministre de l’agriculture, Sidna Ould Ahmed Ely, le Ministre des  pêches et de l’économie maritime Dy Ould Zein, qui s’exprimeront aux côtés d’autres représentants ministériels et responsables économiques mauritaniens, notamment le Président de l’autorité de la Zone Franche de Nouadhibou, Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed.

Le forum sera aussi l’occasion pour le cabinet d’intelligence économique et de conseil Oxford Business Group (OBG) de publier sa toute première étude consacrée aux perspectives économiques mauritaniennes, The Report : Mauritania Economic Briefing.

Riche en ressources naturelles, la Mauritanie s’emploie à créer davantage de valeur ajoutée pour ses secteurs traditionnels, en particulier les secteurs des mines, de l’agriculture et de la pêche tout en recherchant de nouvelles sources de revenus afin d’obtenir une croissance durable et inclusive et de favoriser la création d’emplois, en particulier pour les jeunes.

Le rapport d’OBG ainsi que les interventions nombreuses d’acteurs mauritaniens permettront d’analyser les opportunités et défis présents dans chaque secteur stratégique, plus particulièrement l’agriculture, la pêche, l’exploitation minière, l’énergie et les communications, en présentant les perspectives de développement, les enjeux majeurs et les tendances du marché, et en s’attardant notamment sur les activités de transformation et les énergies renouvelables.

La réponse du pays pour minimiser l’impact de la crise sur l’économie et assurer une reprise résiliente ainsi que la stratégie adoptée pour attirer les investissements étrangers, portée par la mise en œuvre d’un certain nombre de réformes et l’existence de plusieurs grands projets d’infrastructure, occupent également une place de choix dans l’étude du cabinet d’intelligence économique.

The Report : Mauritania Economic Briefing contient un point de vue par le Président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani, qui présente la stratégie de reprise post-Covid du pays. Faisant la part belle à l’exploitation des ressources naturelles et à une participation active du secteur privé, celle-ci devrait également, grâce à des investissements publics accrus, promouvoir les objectifs de la stratégie de développement à moyen terme du pays, baptisée Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité (SCAPP 2016-2030) et aboutir à des changements structurels profonds.

Sont en outre à retrouver trois entretiens avec des personnalités importantes de la vie politique et économique du pays. Ousmane Mamoudou Kane, Ministre mauritanien des Affaires économiques et de la Promotion des secteurs productifs, revient sur les mesures mises en place par le gouvernement

afin d’encourager l’investissement, d’améliorer le climat d’affaires, de développer les infrastructures et de soutenir les entreprises, plus particulièrement les PME.

Gagan Gupta, fondateur et PDG d’Arise, a également répondu aux questions d’OBG. Quant à Aïssata Lam, Directrice Générale de l’Agence de Promotion des Investissements (APIM), elle évoque la nouvelle ère qui s’ouvre pour la Mauritanie et les nombreuses opportunités de coopération économique, citant le secteur des hydrocarbures, en passe de jouer un rôle moteur dans l’économie mauritanienne avec les premières livraisons de GNL du champ Grande Tortue Ahmeyim prévues en 2023, et le secteur de la transformation des produits de la pêche, notamment dans la Zone Franche de Nouadhibou.  « Il est temps de transformer le potentiel local en réelle création de valeur, » déclare-t-elle, soulignant le rôle de l’APIM dans cette entreprise. « La Mauritanie est relativement peu connue, c’est notre mission d’y remédier [en la] repositionnant comme une destination d’investissement, » ajoute-t-elle, avant d’énumérer les atouts qui font du pays une destination attractive pour les investisseurs : « cadre législatif solide, stabilité politique et prévisibilité des lois et politiques. »

Karine Loehman, Directrice Générale d’OBG pour l’Afrique, s’est félicitée de la parution de ce nouveau rapport, qui apporte un éclairage bienvenu sur l’économie mauritanienne et les réelles perspectives d’investissements dans le pays, déclarant : « Si l’avenir proche comporte son lot d’incertitudes, avec notamment le variant Omicron qui pourrait prolonger la pandémie et retarder les réformes engagées, la Mauritanie a prouvé sa résilience et son engagement à développer son économie. Il existe de nombreuses opportunités de partenariats gagnant-gagnant pour les entreprises internationales en Mauritanie. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here