Madagascar : le président sortant Andry Rajoelina remporte la présidentielle au premier tour

0
118

Le président sortant Andry Rajoelina a remporté l’élection présidentielle à Madagascar au premier tour, a déclaré samedi la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du pays.

Selon les résultats préliminaires, M. Rajoelina a obtenu au total 2.856.090 voix, soit 58,95% des suffrages exprimés, a précisé Andrianarisedo Arsène Dama, président de la CENI, lors d’une conférence de presse.

Par ailleurs, les deux autres candidats Siteny Randrianasoloniaiko et l’ancien président Marc Ravalomanana ont pris la deuxième et la troisième place, récoltant 14,40% et 12,10% des voix respectivement.

« Les élections se sont déroulées dans la stabilité, conformément à la loi. Les Malgaches ont voté librement, avec un taux de participation de 46,36 % cette année, comparé à 48,09 % lors du deuxième tour des élections présidentielles en 2018, soit une baisse de 1,73 % », a déclaré le président de la CENI.

L’organisation de ce premier tour de scrutin présidentiel s’est inscrite dans le droit fil de la vision de la CENI, avec un processus électoral bien organisé, fiable et inclusif, garant de l’apaisement, a-t-il ajouté.

« Les élections se sont bien tenues, le peuple s’est exprimé librement et aujourd’hui nous avons les résultats. Donc nous félicitions la CENI pour les efforts déployés dans l’organisation qui respecte bien le standard et les normes internationales en matière électorale », a déclaré à la presse Cyrille Nguiegang, chef de mission d’observation de l’Union des Jeunes de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, lors de l’événement.

Le candidat vainqueur Andry Rajoelina a exprimé sa gratitude envers le peuple malgache dans le cadre de cette élection. Lors d’un point de presse en marge de la cérémonie, il a souligné la nature pacifique du scrutin, la maturité politique de la population qui a fait son choix en faveur de la continuité, de la sérénité et de la stabilité. Il a également affirmé que le peuple avait démontré l’exemplarité de ces élections, en les qualifiant de modèle.

« Je serai le président de tous les Malgaches, et je ferai les efforts nécessaires pour unifier le pays », a ajouté M. Rajoelina.

Plus tôt dans la journée, Jean Jacques Rabenirina, porte-parole du candidat Siteny Randrianasoloniaiko, a contesté les résultats. « Nous avons effectué une confrontation des procès-verbaux (PV) par échantillonnage, au terme de laquelle nous avons relevé une disparité entre les résultats présents sur les PV en notre possession et ceux divulgués par la CENI. Nous sommes venus demander une confrontation, bureau de vote par bureau de vote, auprès de la CENI, mais notre requête est restée sans réponse favorable jusqu’à présent », a-t-il expliqué à la presse.

Dans une déclaration vendredi, le collectif des dix candidats ayant boycotté le scrutin a déjà montré sa contestation des résultats. « Nous ne reconnaîtrons pas les résultats de cette élection illégitime, truffée d’irrégularités, et nous déclinons toute responsabilité sur l’instabilité politique et sociale qui pourrait en découler », ont-ils affirmé.

Plus de 11 millions d’électeurs inscrits ont été appelés aux urnes le 16 novembre pour choisir leur nouveau président parmi 13 candidats. Parmi eux, trois, dont le président sortant, se sont engagés dans la campagne électorale, tandis que les dix autres, dont les ex-présidents Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina, ont choisi de boycotter le scrutin, incitant leurs partisans à s’abstenir.

En vertu de la loi relative à l’élection présidentielle du pays, la Haute cour constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf jours à partir de la date de la publication des résultats provisoires par la CENI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici