Des blocs pétroliers et gaziers de la RDC sont sur le marché

0
232
Le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.
Publicité

C’est sur le coup de 12h00′ que le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé à l’espace Kemesha, à Kinshasa-Gombe ce jeudi 28 juillet 2022 pour le LAO 27BP-3BG, lancement d’Appels d’Offres sur 27 Blocs Pétroliers et 3 Blocs Gaziers.

Cette activité organisée par le ministère des Hydrocarbures est la matérialisation de la Loi n°15/012 du 1er août 2015 portant régime général des hydrocarbures et du Decret n°16/010 du 19 avril 2016 portant Règlement d’hydrocarbures, respectivement en leurs articles 35 et 47, d’une part, et 66 à 82, d’autre part, qui stipulent que la République Démocratique du Congo, à travers le ministre des Hydrocarbures, organise les appels d’offres sur les blocs pétroliers et gaziers en vue de l’attribution des droits d’hydrocarbures.

Parmi les hôtes de marque à cette rencontre, plusieurs autorités politico- administratives et du monde des affaires étaient présents : le président de l’assemblée nationale et son homologue du sénat, le premier ministres et, cités pêle-mêle, le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, celui du Budget et son collègue des Transports Voies de communication et Désenclavement, le ministre de la Communication et Médias, le président de la FEC, les managers des entreprises pétrolières, le doyen du corps diplomatique et tant d’autres entrepreneurs intéressés par cette vente aux enchères qui s’ouvre dès ce jour en RDC.

Publicité

Deux prises de parole ont ponctué cette journée.

La première intervention à été celle du ministre Didier Budimbu, en charge des Hydrocarbures du gouvernement des “Warriors”, qui a commencé par circonscrire le cadre juridique et historique de cette opération ainsi que les résultats attendus avant de lister les différents blocs concernés, disséminés pratiquement sur l’ensemble du territoire national.

Le Chef de l’État, dès l’entame de sa brillante allocution a déclaré :

“Nous ne devrions plus nous contenter de vanter le potentiel de nos ressources, mais les exploiter tout en tenant compte de leur implication sur l’environnement”.

Et d’ajouter que l”exploitation de nos ressources pétrolières devrait nous permettre de soutenir nos efforts de développement”*. Il a estimé qu’ il était donc temps que nous nous ressasissions pour faire comme d’autres pays – dont nos voisins – dans la production pétrolière, tout en respectant les normes environnementales en vigueur”*. Car *”des études et plans de gestion devront être approuvés par le ministère de l’environnement”.

Il a dès lors envisagé *”la construction d’une ou plusieurs raffineries, gage de l’indépendance de notre pays sur le plan énergétique”*.

Il a conclu son propos en émettant le vœux *”que les nationaux se positionnent en fournisseurs et partenaires de cette industrie naissante”*.

La signature des avis à manifestation d’intérêt par le ministre sectoriel a clos cette cérémonie dont la suite a consisté en la visite des stands par le Président de la République.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here