Congo/Sécurité alimentaire : plus de 600 professionnels des boulangeries et pâtisseries bénéficieront d’une formation continue

0
984
M. Kanso Mohamed(gauche), M. Patrick Robert Ntsibat (centre), M. Schiller Ben Mbedi Daddy (droite)

L’annoncé a été faite le 29 novembre 2022, au cours d’un échange entre les journalistes et messieurs Patrick Robert Ntsibat, directeur général du Fonea, Schiller Ben Mbedi Daddy du Cabinet Associé et Kanso Mohamed, Vice-président de la chambre de commerce de Brazzaville.

La session de « renforcement des capacités des professionnels des boulangeries, pâtisserie et restaurant sur « la bonne pratique d’hygiène et de qualité » va concerner plus de 900 personnes et se déroulera du 12 au 17 décembre 2022 à Brazzaville. L’objectif de cette session, éviter le risque de contamination sur la chaîne de production dans ces structures.

D’entrée de jeu, le directeur général du Fonds National d’appui à l’Employabilité et l’Apprentissage (FONEA), M Patrick Robert Ntsibat, a retracé l’historique et les missions de la structure qu’il dirige. « Le Fonea accompagne les entreprises pour amélioration de leur compétitivité par l’accroissement des compétences de leurs ressources humaines, a-t-il dit.
Egalement, il a mis en exergue le bien-fondé de celle-ci avec comme leitmotiv, la formation du personnel de différentes entreprises, mais aussi des jeunes.

« Cette formation continue a été motivée après avoir constaté le nombre des boulangeries et pâtisseries dans le rayon de Brazzaville, Kinkala et du district de Yié (PK 45à, avec plus de 300 établissements existants », a fait savoir le DG du Fonea.

« Le Congo doit être en mesure de donner de bons visage du tourisme par la qualité des services et prestations donnés par les différents services tels que les boulangeries, pâtisseries et restaurant », a-t-il poursuivi.

M. Kanso Mohamed, le vice-président de la Chambre de commerce de Brazzaville, a, premièrement, remercié le DG du Fonea pour avoir accepté de financé cette session de formation sur la bonne pratique d’hygiène et de qualité. Il a rappelé que la chambre de commerce a, dans ses prérogatives, la vocation de former ses membres, raison pour laquelle, elle a initié cette formation de renforcement des capacités de plus de 99 personnes.

« La qualité englobe beaucoup des choses et le contenu de la formation sera pédagogique et appuyée par les éléments didactiques », a indique M Schiller Ben Mbedi Daddy du Cabinet Associé, structure formatrice.
Il a signifié que la formation sera répartie en quatre sous thèmes et des travaux en ateliers sur la sécurité alimentaire.

A en croire le formateur, la formation sera sanctionnée par l’élaboration d’un mémorandum dans lequel seront regroupés les recommandations à l’endroit des entreprises et les conseils à l’intention des bénéficiaires de la formation.

A noter qu’au terme de ces échanges avec les chevaliers de la plume et du micro, M Patrick Robert Ntsibat, le directeur général du Fonds National d’appui à l’Employabilité et l’Apprentissage (FONEA) a appelé ces derniers à visiter leurs locaux pour mieux comprendre les activités menées par le Fonds.

Wilfrid LAWILLA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici