Congo/Economie : Souhait de prise en compte du secteur informel

0
1142
Armand Bienvenu Vouidibio, directeur du cabinet de la ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et du secteur informel.

Les participants à la conférence-débat organisée par le Conseil économique, social et environnemental dans le cadre de la poursuite des travaux de la 1ère session ordinaire de cette institution, ont émis le souhait, le 4 août 2020 à Brazzaville, de prendre en compte du secteur informel du fait de sa contribution à la vivacité de l’économie congolaise.

Le directeur du cabinet de la ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et du secteur informel, M. Armand Bienvenu Vouidibio, a quant à lui suggéré la définition d’un plan d’actions pour implémenter les stratégies visant à augmenter le volume et la productivité des activités informelles tout en recommandant d’engager une démarche cohérente des mesures incitatives, correctives et coercitives pour une meilleure prise de conscience du civisme fiscal.

Il a également proposé la réduction  des goulots d’étranglement identifiés à la décision d’investissement dans l’agrobusiness, la petite industrie et l’artisanat, ainsi que le développement des programmes visant l’amélioration des infrastructures à aménager.

Pour lui, l’Etat devrait œuvrer davantage à l’éducation du personnel administratif pour diminuer le harcèlement, les raquettes et le déguerpissement perpétrés constamment et sans justification par les autorités à l’encontre de certains commerçants

Dans son exposé intitulé «Impact du coronavirus sur la situation monétaire et financière de l’économie», le directeur central de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), M. Michel Dzombala, a indiqué que la crise économique, née de la chute des cours du pétrole et de l’apparition du coronavirus, a affecté l’offre et la demande sur les marchés.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici