Appel de la CNC face à la gravité de la crise en République démocratique du Congo

0
282

Appel de la Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) aux forces vives de la nation congolaise face à la gravité de la situation sécuritaire, économique et sociale en République Démocratique du Congo (RDC)

 « Quand la sécurité de la première institution du pays, le Président de la République, est confiée aux mercenaires blancs, c’est que le pays est déjà livré entre les mains de gangsters étrangers par le pouvoir en place. Il n’y a plus d’autre alternative que d’appliquer de la manière la plus urgente l’article 64 de la Constitution pour mettre le pouvoir mercenaire en place hors d’état de nuire. »

Incapacité du Gouvernement Congolais d’assumer sa mission régalienne de défense et de sécurité face au génocide de 13 millions de Congolais

   C’est fini, il n’y a plus d’espoir possible avec le pouvoir mercenaire de l’UDPS et de l’Union Sacrée souillée. C’est le plus médiocre des pouvoirs de notre pays depuis l’indépendance. Et il devient le pouvoir de la plus haute trahison de notre pays. Le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya doit se retourner 100.000 fois dans sa tombe en voyant le niveau de médiocrité et de trahison du pouvoir actuel en place.

   Dans le cadre du récent voyage du Président Félix Tshilombo Tshisekedi en Afrique du Sud, pour assister à la cérémonie d’investiture du Président Sud-Africain, Cyrille Ramaphosa, nous avons vu, comme dans un véritable film d’Hollywood ou dans une série des dessins animés, apparaître des mercenaires blancs dans la garde chargée de sécurité du Président de la RDC. Pour l’instant, ils seraient une quarantaine et seraient logés dans un hôtel luxueux du centre de Kinshasa. Ils auraient une indemnité de 20.000 dollars par mois quand le militaire congolais a un modique salaire mensuel de 150 dollars. Et les militaires aux fronts sont impayés depuis quelques mois. C’est un fait extrêmement grave, car il va créer des tensions terribles au sein de l’armée et des services de sécurité du Président de la République. Le pouvoir de Kinshasa va vers un piège suicidaire où il sera obligé de faire appel à un bataillon de mercenaires blancs pour assurer sa sécurité. Et ce sera la fin de l’existence de la République Démocratique du Congo dans sa forme et sa dimension actuelles. L’armée congolaise va entrer ouvertement dans la guerre des influences et des renseignements occasionnée par le climat de méfiance créé par le pouvoir incompétent et mercenaire en place. L’armée congolaise est totalement trahie par les autorités qui devaient lui faire confiance. Le pouvoir de l’UDPS et de l’Union Sacrée souillée a donc préparé le schéma du chaos et de l’accélération de la balkanisation de la RDC en livrant la sécurité de la première institution aux mercenaires étrangers. Un mercenaire n’a pas d’état d’âme, c’est l’argent ou les indemnités  occultes qui l’intéressent. Un mercenaire ne met jamais sa vie en danger à un vil prix, et c’est toujours au prix le plus fort. Le mercenaire va toujours vers le plus offrant.

   Le pays étant livré aux mercenaires étrangers, le pouvoir de l’UDPS et de l’Union Sacrée souillée a rompu de manière violente le pacte républicain de son pouvoir et devient un pouvoir mercenaire contre les intérêts du Peuple Congolais et de la République Démocratique du Congo (RDC). Il faut appliquer d’urgence l’article 64 de la Constitution pour sauver le pays. C’est pourquoi la Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) appelle toutes les forces vives congolaises, les forces armées et les services des renseignements et de l’immigration de se mettre derrière la CNC pour la réforme profonde et urgente de l’armée, de la police et de tous les services des renseignements et de l’immigration pour sauver la RDC en totale perdition.

   Pour rappel, quand un Gouvernement est incapable d’assumer sa mission régalienne de défense de l’intégrité territoriale et de sécurité des personnes et de leurs biens, il démissionne. C’est la règle la plus élémentaire de la démocratie et de la bonne gouvernance. Quand un Président de la République se sent non protégé dans son pays par les fils du pays, c’est que sa place n’est plus dans le pays, mais ailleurs.

   La Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) appelle toutes les forces vives congolaises, les forces armées et les services des renseignements, les wazalendo et autres groupes d’autodéfense de se mettre derrière la CNC pour la réforme profonde et urgente de l’armée, de la police et de tous les services des renseignements et de l’immigration pour sauver la RDC en totale perdition

Le pouvoir de l’UDPS et de l’Union sacrée souillée est dans la logique sournoise du pillage et de la balkanisation de la République Démocratique du Congo (RDC)

  La Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) prend à témoin les forces vives de la nation congolaise face à l’échec total du pouvoir de l’UDPS et de l’Union Sacrée souillée sur le plan économique et social. L’heure est très grave en République Démocratique du Congo. Des Congolais sont massacrés à l’Est du pays comme des bêtes sauvages avec l’impuissance totale du Gouvernement Congolais. Plus de 13 millions de morts et plus de 8 millions de déplacés forcés et abandonnés. Chaque jour, des dizaines de milliers de Congolais sont tués et chassés de leur terre à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC). Nous vivons, comme dans un cinéma d’Hollywood, la fin tragique qui s’annonce du pouvoir mercenaire de l’UDPS et  de l’Union Sacrée organisée en bande  de voleurs des ressources du pays. Nous devons donc anticiper pour ne pas accepter notre disparition brusque.

   La corruption, le vol et le pillage des ressources de l’Etat font que la RDC est parmi les quatre pays les plus pauvres du monde. Les autorités s’enrichissent à un rythmne satanique. Sur le plan social, la RDC est devenue un véritable enfer sur terre avec la plus grave pauvreté, le non paiement des salaires, l’abandon des militaires aux fronts et la mise en place des milices politiques pour anéantir toute revendication de la population et réduire à néant tous les varis opposants et résistants. La justice est instrumentalisée de manière dictatoriale. Les enlèvements se banalisent. C’est la raison pour laquelle la CNC demande aux autorités de prouver que les activistes Gloria Senga Panda Shala et Robert Bunda Mangubu, enlevés depuis bientôt deux mois, sont encore en vie, de les libérer et de les présenter sans tarder devant la presse. Faute de quoi, la CNC sera appelée de dénoncer un nouveau meurtre du pouvoir en place. La caisse de l’Etat est totalement saignée par les autorités. La mauvaise pratique continue, comme si de rien n’était. A titre d’exemple, récemment le Président de l’Assemblée Nationale a voyagé pendant 10 jours avec une délégation de 22 personnes au Canada dans le cadre d’une rencontre parlementaire de la Francophonie. Tout le budget de l’Etat est dilapidé pour des dépenses des institutions, et il n’y a presque rien pour le développement économique et social de la RDC.

    Désormais, la Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) se tient du côté du peuple congolais pour la reconquête de notre souveraineté trahie, ainsi pour la défense patriotique de notre intégrité territoriale et la protection des personnes et de leurs biens. Bientôt, nous allons bâtir ensemble un nouveau Congo. C’est ainsi que la CNC lance de nouveau un appel à toutes les forces vives de la nation congolaise pour l’application de l’article 64 avec la CNC.

Ainsi fait à Kinshasa, le 29 juin 2024

Pour la Coalition pour un Nouveau Congo

Isidore EKOFO LOKENYO

Le Porte-parole

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici