Science : le Congo inaugure un laboratoire de physique appliquée abritant une unité de recherche en nanomatériaux et nanotechnologies

0
262
Laboratoire de Physique Appliquée -Unité de recherche en Nanomatériaux et Nanotechnologies
Publicité

Un laboratoire de physique appliquée abritant une unité de recherche en Nanomatériaux et Nanotechnologies a été inauguré récemment dans l’enceinte de l’Institut national de recherche en science exacte et naturelle (IRSEN), par Mme Edith Delphine Emmanuel, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique.

La dotation de ce laboratoire, dirigé par la Dr Maryse Danida Nkoua Ngavouka appartenant au département des sciences physiques aménagés au sein de l’Institut national de recherche en science exacte et naturelle (IRSEN) appelé aussi « la Cité scientifique de Brazzaville » augure de nouvelles perspectives dans la recherche en nanomatériaux et nanotechnologies

S’exprimant lors de son allocution, la ministre Edith Delphine Emmanuel a affirmé que l’unité de recherche en nanomatériaux et nanotechnologie se consacrera à des travaux de recherche appliquée portés sur deux principaux axes.

Publicité

Elle a cité d’une part, le développement des nouvelles techniques de nanotechnologie pour la détection et le traitement de maladies dans les parties du corps difficiles à atteindre. D’autre part, elle a évoqué le développement d’une nouvelle génération de cellules solaires à faible coût et au rendement pouvant rivaliser avec celui du silicium, offrant ainsi de meilleures perspectives concernant les problèmes d’énergie électrique.

Mme Edith Delphine Emmanuel, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, a salué l’engagement du Congo en faveur de la recherche et de l’innovation en intégrant dans l’environnement politique, nombre d’orientations sous-régionales et internationales, en rapport avec la recherche scientifique en s’arrimant la vision du pays sur les dix-sept (17) objectifs du Développement Durable (ODD), adoptés par les Nations-Unies.

Pour rendre optimal les travaux de recherche, plusieurs outils ont été dotés à ce laboratoire, à savoir de matériels standards de laboratoire, de NanoDrop qui vont servir à détecter et quantifier l’ADN, en plus d’autres microscope pour pouvoir travailler dans un laboratoire.

La matérialisation de ce projet, débuté en 2017, a été faite grâce à l’appui de l’Etat congolais et d’autres partenaires privés, entre autres, de l’ONG Investing in People Asbl dirigée par Mme Raissa Malu, présente à la cérémonie ; de l’Organisation pour les Femmes et la Science pour le Développement (OWSD) ; de la Royal Society et autres.

Depuis quelques années, l’institut national de recherche en science exacte et naturelle s’attèle à moderniser des infrastructures de recherche avec l’aide de l’Etat et la sollicitude des partenaires, principalement du système des nations-Unies, a indiqué Joseph Tchimbakala Goma, Directeur général de l’IRSEN.

Il sied de noter qu’à cette même occasion, le laboratoire de recherche de Physique Nucléaire, Projet national sur la surveillance de la pollution marine (PRC 7001 s’est doté en matériels de travail, tels que des spectrométries Alpha et Gama qui permettre de détecter des métaux lourds, du matériel dangereux au niveau des surfaces, des eaux et du sol et d’autres matériels de laboratoire.

Wilfrid LAWILLA

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here