L’œuvre de l’artiste-peintre Laila Salmi Un vibrant hommage posthume au poète  Mohamed Salmi

0
790

Poésie ou peinture ? Indubitablement, les deux. La peinture et la poésie sont intimement liées par l’extase de l’image. Une richesse visuelle et polyphonique à apprécier, absolument. Grâce à la poésie, l’image se fait une voix. Libre, éloquente et douce. L’image chante l’amour, la paix, la vie et la nature. Plastique ou poétique, l’image provoque nos émotions, nous fait rêver, écrire et peindre. Résultat : une parole peinte. C’est d’ailleurs le cœur sensible de l’univers pictural de l’artiste-peintre marocaine Laila Salmi.

Avec une technique intuitive de peinture alliant spontanéité, explosivité et relief,  sa capacité à répéter des motifs laisse une empreinte modelée sur le support,  cette plasticienne d’exception nous offre des résultats époustouflants où couleur et forme se marient harmonieusement pour créer des émotions intenses. Chaque tableau de Laila est une invitation à un voyage infini à la découverte de soi-même, dans un univers poétique captivant.

Son travail artistique, d’une grande richesse intellectuelle, révèle une profondeur nourrie de références historiques et d’expériences personnelles. Les thèmes de solidarité, fraternité, amour et paix intérieure sont au cœur de son œuvre, inspirée principalement par le monde des abeilles, symbole d’abnégation, de solidarité naturelle et de travail d’équipe.

Dans sa récente série d’œuvres, l’artiste rend un hommage vibrant et posthume à son père, le grand poète marocain d’expression française Mohamed Salmi, décédé le 13 février 2006 à Casablanca. Elle puise dans les poèmes issus des recueils de son défunt père pour les insuffler de nouveau vie à travers ses tableaux. Cette démarche artistique témoigne d’un profond respect pour l’héritage poétique laissé par son père, tout en soulignant la continuité et l’écho intemporel de son œuvre au sein de la création contemporaine.

Le choix des poèmes qui ont inspiré l’artiste est empreint d’une profondeur particulière, mettant en lumière la diversité thématique et stylistique présente dans l’œuvre de Mohamed Salmi. Cette poéticité a été reprise par sa fille pour créer une série de toiles abstraites parcourant la notion de silence et de spiritualité.Cette série posthume se positionne ainsi comme un pont entre le passé et le présent, pour offrir une nouvelle perspective sur l’œuvre d’un poète majeur de la scène littéraire marocaine.

Un poète prolifique

Mohamed Salmi, que Dieu ait son âme était une plume. est une plume. Légère, libre, critique. Dans ses recueils, cette plume devient une voix.Douce, ferme, habitée. Heureusement pour les lecteurs, sa prose est de miel. Du miel du pur sucre, évidemment. Une prose qui s’applique à un univers fougueusement magique où la vie est toujours présente.  Natif de Rabat en 1931, Mohamed Salmi était aussi un artiste-peintre et sculpteur. D’où l’extase des images que l’on retrouve dans ses nombreux recueils dont «Au-delà de la douleur», «Vibrations d’une âme juvénile» ; « L’éveil» ou encore « La grande mission», entre autres. Déjà, dans ses premiers vers, apparaît sa veine créatrice. Mohamed Salmi définit rapidement ses thèmes et son style. Pour assurer la musicalité de ses poèmes, elle travaille la langue française et met en valeur sa sonorité, son harmonie et sa beauté. Sans hésitation, elle se met à écrire ses poésies et va suivre le chemin, parfois douloureux, de sa vocation jusqu’à sa mort. Dans cette poésie lyrique, des motifs plus personnels émergent également.

Certains des poèmes de Mohamed Salmi ont connu une diversité de diffusions et de publications, mettant en lumière sa riche créativité littéraire. En effet, durant les années 1950-1951, ses œuvres ont été sélectionnées pour figurer dans « La Page de l’Etudiant », une plateforme prestigieuse sous la direction éclairée de Raymond Deville. Cette reconnaissance initiale a marqué le début de la reconnaissance publique de son talent poétique. La poésie de Mohamed Salmi a également été portée à l’attention du grand public à travers les émissions de la RTM, notamment dans l’émission renommée « Samir Layl ». Cette exposition médiatique a permis à un large auditoire de découvrir et d’apprécier la poésie de cet artiste talentueux. Ce qui a contribué ainsi à sa renommée grandissante.

Par ailleurs, l’impact des poèmes de Mohamed Salmi s’est également fait sentir lors des banquets d’ouverture des saisons culturelles, organisés dans le cadre des activités des « Amitiés poétiques et littéraires ». Ces occasions spéciales ont offert à l’auteur une tribune pour partager sa passion pour l’écriture et la poésie, sous la bienveillance du président de l’association, Robert Perrier. Cette reconnaissance au sein de cercles culturels a renforcé sa place dans le paysage artistique de l’époque et a contribué à consolider sa réputation d’écrivain et poète talentueux et engagé.

Il faut dire que son œuvre est, ou presque, à l’origine d’une école poétique. Une école avec ses thèmes spécifiques et ses propres formes. Une poésie dont la portée est d’une importance majeure pour l’évolution de la poésie marocaine d’expression française.

A.A

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici