Congo. Changement factice à la Mairie de Brazzaville

0
1161
Dieudonné Bantsimba.

TRIBUNE. Ce 22 mai 2020, comme prévu, Brazzaville a connu l’élection de son nouveau Maire, en la personne de Mr Dieudonné Bantsimba, géographe – urbaniste, de formation.

Un Maire qui vient en remplacement de Mr Guy Marius Okana, autre Maire intérimaire, suite au renvoi par le Gouvernement de Mr Christian Roger Okemba, pour malversation et faute administrative.

Mr Dieudonné Bantsimba, comme ses prédécesseurs, prend le pouvoir municipal à Brazzaville, sans que les citoyens de la ville n’aient une idée précise de son programme de développement de leur cité.

L’ élection de Mr Dieudonné Bantsimba, conformément aux dispositions légales, en vigueur, étant du ressort du Conseil Municipal.

Conseil Municipal, préalablement élu, sur une liste de Partis, à la proportionnelle.

Sous le mandat, à la tête du Congo, du Président Pascal Lissouba, de 1992 à 1997, de la même manière, le Conseil Municipal de Brazzaville dont je faisais partie, a installé, à la Mairie de Brazzaville, Mr Bernard Kolelas, Président du MCDDI.

Celui ci, tout comme Mr Dieudonné Bantsimba, a été élu sans que les Brazzavillois n’aient la moindre opinion de ses ambitions urbanistiques à Brazzaville.

Aujourd’hui, le monde évolue et, avec lui, les appréciations sur la gouvernance des institutions de l’État.

Ce qui était possible et normal hier ne l’est plus, dans certains cas, ces moments ci.

D’expérience d’ancien Conseiller Municipal de Brazzaville, je me demande s’il n’est pas venu l’ère d’expérimenter l’élection au suffrage universel direct des Maires des grandes agglomérations du Congo, aux fins de laisser aux citoyens des villes concernées, la liberté de choisir, entre différents programmes des candidats, celui qui conviendrait le mieux à leurs aspirations.

Ce qui donnerait aux citoyens les moyens politiques et moraux de s’approprier leurs Maires d’autant qu’ils seraient leur choix exclusif, hors de la contrainte du pouvoir en place.

Etant entendu que la confrontation publique des projets, entre candidats, serait l’enjeu déterminant pour départager les prétendants.

Au regard de toutes les tractations, au sein du Parti Congolais du Travail, ayant abouti à la préférence de Mr Dieudonné Bantsimba, parmi, entre autres, Mr. Guy Marius Okana, mon ami et collègue Chaminadien, du temps des Pères Marianistes, Jean Lounana et Mr Serge Ekemy, tous membres du Parti Congolais du Travail, il va sans dire que l’heureux élu qu’est Mr Dieudonne Bantsimba ne peut se prévaloir, en réalité, d’être le choix raisonnable du peuple de Brazzaville.

Mais, un favori de sa formation politique, le Parti Congolais du Travail et de ses alliés.

Paris le 22 mai 2020.

Ouabari Mariotti, Membre de l’UPADS

Ancien Conseiller Municipal de Brazzaville

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici