L’adaptabilité des entreprises en période d’incertitude essentielle dans la préservation de l’emploi et le soutien à la croissance économique

L'agilité des autorités publiques dans l'identification et l'atténuation des risques économiques systémiques revêt une grande importante, selon l’OIT

0
233

L’adaptabilité et la planification stratégique des entreprises en période d’incertitude sont essentielles dans la préservation de l’emploi et le renforcement de l’expansion économique, souligne l’Organisation internationale du travail (OIT) dans un nouveau rapport.

Selon le doucement rendu public récemment, « face aux multiples crises, la capacité d’adaptation des entreprises joue un rôle clé dans la sauvegarde de l’emploi et le soutien à la croissance économique ».

« Dans une économie mondiale interconnectée, la robustesse des entreprises individuelles est directement corrélée à une croissance économique plus large et la reprise de l’emploi est grandement déterminée par l’environnement des affaires entourant les entreprises », écrit l’agence spécialisée des Nations unies dans l’avant-propos de son rapport intitulé « La résilience des entreprises avec le recul: les leçons de la pandémie de Covid-19 ».

A ce propos,  fait remarquer l’OIT, pendant la pandémie, les entreprises ont réalisé qu’elles étaient plus connectées que jamais, parfois d’une manière dont elles n’avaient même pas conscience.

D’après le document, qui présente les expériences de chefs d’entreprise de divers secteurs et régions pendant la pandémie de COVID-19 afin de comprendre les stratégies qu’ils ont utilisées pour faire face à des défis sans précédent, les entreprises doivent se concentrer sur des aspects clés de leurs activités en temps de crise.

« Il s’agit notamment de comprendre et de renforcer leurs chaînes d’approvisionnement mondiales, de travailler ensemble, de donner la priorité aux valeurs, d’utiliser la technologie à bon escient et de prendre des décisions rapides », selon les auteurs du rapport soutenant en outre que les entreprises qui ont adhéré à ces principes ont fait preuve de résilience et d’adaptabilité face aux défis auxquels elles ont été confrontées.

Il faut dire que la capacité d’une entreprise à s’adapter, à se redresser et à prospérer après la crise n’a pas seulement un impact sur ses résultats, mais aussi sur le tissu socioéconomique au sens large, comme le relève le rapport.

Ainsi que le souligne l’organisation internationale dans son avant-propos, « pour les nations et les économies, favoriser la résilience au sein de leurs communautés d’affaires est essentiel », et les leçons pratiques et les expériences du monde réel jouent un rôle déterminant à cet égard.

Dans ce sens, elles permettent « aux chefs d’entreprise d’élaborer des stratégies de résilience commerciale qui garantissent que les entreprises ne sont pas de simples survivants, mais en ressortent mieux préparés aux crises futures ».

Dans son rapport, l’agence onusienne insiste par ailleurs sur « l’importance de l’agilité des autorités publiques dans l’identification et l’atténuation des risques économiques systémiques, en particulier dans le contexte des perturbations de la chaîne d’approvisionnement », estimant que cette réactivité contraste fortement avec celle des crises précédentes.

L’organisation consacrée à la promotion de la justice sociale et des droits du travail plaide ainsi pour une réglementation adaptative et une coopération internationale pour maintenir les frontières ouvertes et faciliter la poursuite des activités des entreprises.

Mais avant de conclure, l’OIT prend la peine de rappeler que les personnes restent au cœur des entreprises, affirmant que « des valeurs telles que la confiance, l’équité et le bien-être mental ont joué un rôle clé dans la manière dont les entreprises ont été gérées pendant la pandémie ».

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici