RD Congo. L’Évêque de Butembo favorable au départ de la MONUSCO

0
153

Voici quelques-unes de ses déclarations à la radio Moto.

1. “Il est élégant pour toute personne sérieuse de se retirer du coin où elle n’est plus la bienvenue.”

2. “On peut même imaginer le pire quand le verre est rempli. Ca n’étonnerait qu’un jour l’on voit toute la cité qui se lève, y compris même les gens les plus insoupçonnés… S’ils voient qu’ils n’ont plus de place ici, pourquoi ils resteraient ? Ils devraient quand même dire non. Il ne faut pas qu’ils obligent la population à en arriver là. Ça devrait être quelque chose qui se fait selon les accords. Donc, une attente au sommet : l’ONU et l’Etat”

Publicité

3. “Ils doivent faire, je suppose, régulièrement l’évaluation de la situation en tenant compte de ce que nous endurons nous qui sommes ici depuis 20 ans qu’ils sont dans la région. Si on n’a pas vu de changement, est-ce qu’il faut les applaudir ? Le bien qu’ils ont fait, on le reconnait, mais là où ils ont failli, on peut induire des souffrances qu’on continue à subir en dépit de ce qu’ils donnent comme définition de leur mission, la protection des civils. Les civils continuent à être tués“

4. “Nous ne savons pas par exemple comment et jusqu’où ils se sont impliqués dans ce qui se passe à Bunagana. Que des M23 qu’ils connaissent très bien aient occupé comme ça une frontière pendant des jours. Madame Keita a parlé elle-même de leur équipement qui est très performant, je ne sais pas si c’est vrai ou faux. On a vu même dans les réseaux sociaux la MONUSCO qui rebrousse chemin, au lieu d’accompagner les FARDC“.

Par Germain Nzinga

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here