RD Congo. Dans les coulisses du mini-sommet de Goma…

0
741

TRIBUNE. Le mini-sommet de Goma qui a fait couler tant d’encre et de salive a vécu hier mercredi 8 octobre. A l’absence du président burundais, tous les autres invités étaient au rendez-vous de cette rencontre par vidéoconférence.

Les mêmes rengaines de la part de tous ces dirigeants qui jouent au pyromane et au pompier de telle manière qu’aucune conférence sur les Grands lacs n’a réussi à modifier en bien la situation intérieure du Congo. Nous en savons tout de même gré au président ougandais qui, en des termes à peine voilés, a reproché la politique pro-rwandaise de Fatshi qui sème doute et méfiance auprès des autres partenaires.

A sa descente d’avion le lundi dernier, le président Tshisekedi a été hué par une poignée de manifestants qui lui ont rappelé que le Congo est « indivisible ». Une claire allusion à la polémique politique qui enflamme la province voisine du Sud-Kivu.

La semaine dernière, une délégation officielle de Kinshasa composée de ministres, députés et diplomates a élevé au rang de commune rurale la localité de Minembwe sur les hauts-plateaux du territoire de Fizi. Or le maire de Minembwe et la majorité de ses habitants sont des Congolais tutsi rwandophones, dont les milices sont en conflit avec d’autres communautés locales.

Un autre fait insolite de cette visite, c’est le zèle de la communauté banyamulenge. Elle s’est mobilisée comme jamais dans l’histoire du Congo pour venir souhaiter un accueil chaleureux au président de la République. D’habitude on exhibe des pancartes représentant une institution de la République ou une association au service de la République.

Cette note visiblement « tribale » et identitaire inquiète au plus haut point. Inquiète aussi en ce pour quoi ils se montrent brusquement si RECONNAISSANTS vis-à-vis du président Félix Tshisekedi.

Au même moment que Minembwe est érigé en commune rurale, c’est la grande fête et les cris de triomphalisme à Kigali. Les musiciens chantent Minembwe, les pasteurs des églises de réveil rwandaises nomment désormais Minembwe comme la TERRE PROMISE des populations rwandaises.

Mais c’est plutôt les écrits de cette pancarte affichée au hasard du passage du président congolais qui ont attiré l’attention de tout observateur avisé et donnent matière à réflexion:« Umututsi umusembereza hakweru akagutera mu mbere », ce proverbe rwanda-urundi veut dire en français : « Laisse entrer un tutsi par ta porte et très vite il emportera toute ta maison ».

Vous avez essayé de leur donner le doigt mais ne vous étonnez point lorsqu’ils vous arracheront la main et le corps tout entier.

A bon entendeur, salut !

Par Germain Nzinga (Chercheur indépendant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici