Processus de la 3ème validation de la République du Congo dans la Norme ITIE

Des actions à mener et à soumettre au comité de validation, en attendant la note définitive sur le statut du pays, prévue pour 2023

0
134
Processus de la 3ème validation de la République du Congo dans la Norme ITIE
Publicité

Jean-Baptiste Ondaye, Ministre de l’Economie et des Finances, a présidé, vendredi 18 novembre 2022 à Brazzaville, la session du Comité national de la mise en œuvre de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE)-Congo. 

Cette réunion a été consacrée essentiellement à la préparation des actions à mener et à soumettre au Comité de validation qui se réunira le 13 décembre 2022, en attendant la Note définitive sur le statut du Congo, qui sera prononcée en 2023 par le Secrétariat international puis le Conseil d’administration international de l’ITIE, basés à Oslo (Norvège), au titre de la 3ème validation dont le processus a démarré le 1er juillet 2022.

L’ordre du jour a porté sur quatre points, parmi lesquels « l’évaluation, par le Secrétariat international, de la mise en œuvre de l’ITIE en République du Congo » et « les éléments de réponses présentés par le Consultant en validation ».

Publicité

Ouvrant les travaux, le Ministre Jean-Baptiste Ondaye a rappelé que « lors de la seconde validation, le Congo avait atteint des progrès significatifs et des améliorations substantielles concernant la mise en œuvre de plusieurs exigences de la Norme ITIE ».

Abordé par la presse au sortir de cette réunion, Christian Mounzéo, Coordonnateur de la Plateforme ‘’Publiez ce que vous payez’’, et 3ème Vice-président du Comité national de l’ITIE-Congo, a cité, au nombre des actions à mener et à soumettre au Comité de validation, « l’amélioration de la qualité des Rapports ITIE-Congo ; un meilleur engagement des parties prenantes ; et surtout une amélioration de la gouvernance de l’Initiative (donc du Groupe multipartite) ; une régularité dans le fonctionnement  et une dissémination des informations (c’est-à-dire une sensibilisation) qui puisse permettre que toutes les données qui sont disponibles soient traitées par l’opinion publique et les parties prenantes ». 

Ces actions à mener et à soumettre au Comité de validation ont été recommandées par le Validateur, lors de son examen sur la mise en œuvre de l’ITIE au Congo.  

Selon Christian Mounzéo, le Comité national de l’ITIE-Congo ne saurait douter, un seul instant, que ces actions bénéficieront de l’appui des pouvoirs publics, pour que le pays se maintienne dans la conformité de la mise en œuvre de la Norme ITIE, depuis son adhésion en 2004.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here