Maroc: Marchands non financiers et grossistes s’attendent à une hausse des activités

Anticipations des chefs d’entreprise pour le quatrième trimestre

0
2168

Un certain optimisme semble gagner les chefs d’entreprise opérant dans les secteurs des services marchands non financiers et du commerce de gros, les premiers s’attendant à une hausse de l’activité globale au quatrième trimestre de l’année 2018 tandis que les seconds anticipent une amélioration du volume globale des ventes pour cette fin d’année.

«Les anticipations des chefs d’entreprise du secteur des services marchands non financiers, pour le quatrième trimestre 2018, révèlent une hausse de l’activité globale, selon 37% d’entre eux, et une baisse selon 9%», a relevé le Haut-commissariat au plan (HCP).

Selon l’organisme public, ces anticipations seraient dues, d’une part, à l’amélioration prévue des activités du «Transports aériens» et de l’«Entreposage et services auxiliaires des transports» et, d’autre part, à la baisse prévue dans les «Activités de poste et de courrier» et de l’«Hébergement».

Dans une note d’information relatant les principales appréciations des chefs d’entreprise telles qu’elles ressortent des enquêtes de conjoncture qu’il a réalisées au titre du dernier trimestre de l’année auprès des entreprises des services marchands non financiers, le Haut-commissariat a noté que plus de la moitié des chefs d’entreprise (58%) anticipent une stabilité de la demande et une majorité d’entre eux (80%) une stagnation des effectifs employés.

Du côté du secteur du commerce de gros, la même enquête a révélé que les anticipations d’un tiers des grossistes (31%) affichent une hausse du volume global des ventes pour le quatrième trimestre 2018.

Selon le Haut-commissariat au plan, cette augmentation serait principalement attribuable à la hausse des ventes dans les «Autres commerces de gros spécialisés», le «Commerce de gros de produits alimentaires et de boissons» et le «Commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants».

Dans sa note, l’organisme public ajoute que l’emploi connaîtrait une stabilité des effectifs selon 72% des grossistes et que «les commandes prévues pour le quatrième trimestre 2018 seraient d’un niveau normal selon 69% des chefs d’entreprise et inférieur à la normale selon 24%».

Il est à signaler que le Haut-commissariat a aussi recueilli les appréciations des chefs d’entreprise concernant l’évolution de leur activité au cours du troisième trimestre 2018.

A ce sujet, il apparaît qu’au cours de ce trimestre, «le taux d’utilisation des capacités de prestation des services marchands non financiers (TUC) se serait établi à 79% et l’activité du secteur aurait connu une hausse selon 66% des patrons et une baisse selon 16%», a indiqué le HCP.

Sur les raisons de cette évolution, le Haut-commissariat a indiqué qu’elle serait le résultat, d’une part, de la hausse d’activité enregistrée au niveau des branches des «Télécommunications», des «Transports aériens» et de l’«Entreposage et services auxiliaires des transports» et, d’autre part, de la baisse d’activité enregistrée au niveau de la branche de la «Programmation et diffusion».

L’autre enseignement à retenir de l’enquête de conjoncture du Haut-commissariat fait état d’une évolution de l’activité globale des services marchands non financiers qui aurait été accompagnée d’une baisse des prestations à l’étranger.

Par ailleurs, la majorité des patrons (65%) jugent les carnets de commandes du secteur d’un niveau normal alors que moins d’un quart (22%) les trouvent supérieurs à la normale.
Quoi qu’il en soit, pour la plupart des chefs d’entreprise, l’emploi aurait connu une stagnation.

S’agissant du commerce de gros, 20% des grossistes pensent que les ventes du secteur sur le marché local auraient connu une hausse au troisième trimestre 2018, tandis que plus d’un quart d’entre eux (26%) estime qu’elles ont enregistré une baisse.

Selon la note du Haut-commissariat, cette évolution serait principalement attribuable, d’une part, à la hausse des ventes enregistrée dans le «Commerces de gros non spécialisés» et le «Commerce de gros d’autres équipements industriels» et, d’autre part, à la baisse des ventes enregistrée dans le «Commerce de gros de biens domestiques» et «Autres commerces de gros spécialisés».

La même source note également que la majorité de chefs d’entreprise du secteur (87%) estiment que l’emploi aurait connu une stabilité. Ils sont aussi nombreux (74%) à croire que les stocks de marchandises se seraient situés à un niveau normal. Seuls 15% pensent au contraire qu’ils se seraient situés à un niveau inférieur à la normale.

Enfin, le Haut-commissariat au plan souligne que « la tendance observée des prix de vente aurait affiché, selon 61% des chefs d’entreprise, une stabilité et une augmentation selon 30% d’entre eux».

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici