Economie : Un investissement de près de 40 milliards de francs CFA dans la production de la canne à sucre

0
2060
Les ministres Henri Djombo et Pierre Mabiala (droite)

Le directeur général de la société Avant agricole du Congo, filiale du groupe émirati Frontline dévelopment partners, Austin Sequeira, a signé avec le gouvernement congolais, le 14 septembre 2017 à Brazzaville, un contrat de bail emphytéotique d’une durée de 50 ans en vue d’un investissement de près de 40 milliards FCFA dans la production de la canne à sucre.

Ce contrat permet à cette société l’occupation de 19.000 ha au village Akoui, dans le district de Ngo dans le département des Plateaux. Il est également prévu la culture de l’arachide et la création de quelque 4000 emplois directs.

Pour le ministre d’Etat Henri Djombo, le Congo s’apprête à accueillir une deuxième sucrerie.

Engagé dans la diversification de son économie, le Congo multiplie depuis quelque temps les voies et moyens en vue de développer l’agriculture et d’en faire l’un des secteurs moteurs de la croissance économique nationale.

Les congolais se souviennent que l’agriculture avait déjà été déclarée Priorité des priorités et personne ne sait la direction prise par cette priorité. On est peut-être en droit d’estimer que cette fois-ci, c’est la bonne et que les mentalités ont évolué.

La société Avant agricole du Congo s’engage, à travers ce contrat, à procéder à la mise en valeur effective du domaine foncier loué en présence du ministre en charge des questions des affaires et foncières, Pierre Mabiala, à travers le développement des plantations de canne à sucre. Elle a l’obligation de réaliser une étude d’impact environnemental et social, de s’acquitter de toutes les contributions publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici