Critique de l’œuvre de l’artiste peintre Amina FatineAzhari. Un champ de découverte infini

0
936
L’artiste peintre Amina FatineAzhari.

Dans l’univers pictural de la plasticienne marocaine Amina FatineAzhari, il  s’agit d’une forme de communication autonome, complète, capable de tous les effets et de toutes les expressions.Son travail démontre une grande sensibilité à la couleur, à la texture, à la lumière, à la forme, à la densité et même aux vibrations spirituelles du sujet qu’elle choisit. Son expression picturale offre une interprétation totalement originale de ses sujets, tant au niveau de la forme que des couleurs et des matières. Son utilisation des couleurs et son exploration des espaces abstraits révèlent une grande habileté. Elle possède le don de suggérer puissamment des émotions et une sincérité inégalée dans son travail.

C’est vraiment formidable de voir l’impact émotionnel et esthétique profond que l’artiste-peintre Amina Fatine El Azhari, vivant et travaillant à Casablanca,  parvient à transmettre à travers ses œuvres. Chacune de ses toiles semble vibrer d’une énergie et d’une passion uniques, capturant l’essence même de son inspiration.

La capacité de l’artiste à explorer des territoires visuels abstraits avec une telle maîtrise et profondeur témoigne de son engagement artistique et de son talent exceptionnel. Chaque coup de pinceau semble véhiculer une histoire, une émotion, créant ainsi une connexion profonde entre le spectateur et l’œuvre.

C’est ce que l’on retient aussi de l’œuvre de la plasticienne  Amina Fatine El Azhariqui manie à la perfection les couleurs et la lumière et investit avec dextérité des espaces abstraits. Et si toute son expression picturale s’orientait vers une exploration dans les genres de peinture, des pulsions créatrices, des défis esthétiques différents, elle garde intact son don du pouvoir suggestif. C’est tout simplement parce que l’expression graphique est l’aboutissement logique de tout artiste qui se veut en total accord avec sa culture et ses facultés artistiques innées. C’est aussi le cas de l’œuvre de notre artiste, souvent traitée d’instinct, en touches disciplinées et taches organisées qui s’assemblent avec talent et se révèlent subtils en tonalités optimisées. 

Sur toile, la légèreté de la matière et les ondes délicates s’opèrent dans un agencement qui exprime une évolution constante et une assurance qui gagnent en sobriété, en symbiose avec la sensibilité de notre artiste.  Cet art qu’elle nous propose se veut un aux tons acidulés, formes aiguës et grands aplats de couleurs sur des formats tantôt moyens tantôt larges. 

Effets de la matière, du volume et de profondeur….Avec cette technique intuitive de la peinture qui allie spontanéité, explosivité et relief en même temps, la répétition de motifs laisse une trace modelée sur le support et offre un résultat tout simplement déroutant où couleur et forme sont en parfaite harmonie. Et du mouvement de cette succession de motifs naît une émotion. Elle ouvre ainsi un champ de découverte infini,  une quête de soi et un voyage décoiffant dans son univers poétique.

Nonchalance, évasion, diversité, amour et paix intérieure constituent la pierre fondatrice de son champ sémantique riche en thèmes. L’ensemble de cet univers invite ainsi les férus d’art de faire un voyage intérieur et les incitent à apprivoiser l’invisible. On sait d’ores et déjà que la plasticienne a utilisé la couleur d’une façon subtile et a assemblé des formes distinctes d’une façon particulière afin que les visiteurs partent à la recherche de cet invisible…mais ses tableaux vont dialoguer, faire suite et se nourrir mutuellement. Et nos cœurs, nos yeux, nos émotions avec.

Dans ce sens, l’œuvre de Amina Fatine El Azhariatteste qu’elle est une artiste abstraite, une abstraite totale, presque scientifique avec une technique  contre nature.  En revanche, les signes de ses multiples infamies apparaissent dans ses tableaux, qui deviennent le miroir de sa conscience et retrouvent alors leur  beauté initiale. Ombre et lumière se répartissent les saillis et le creux, les incidences curvilignes, rayonnantes et même complètement circulaires. Néanmoins, souvent polychrome, cette taille porte le sceau de notre artiste-peintre. La texture lisse, consistance, mate ou brillante convienne autant à la forme qu’au volume, le rendant plus somptueux et sensuel.

Bref, cette grammaire se veut une locution susceptible de s’appliquer au langage graphique d’Amina Fatine El Azhari, en sa rigueur, sa diversification, sa fluidité. Elle croit et fait croire en cette puissance et cette richesse infinies avec une main de virtuose, comme un premier jet de la création.

Ayoub Akil

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici