Congo-Recensement : Le travail du RGPH-5 prolongé

0
335

La coordination nationale du RGPH-5 a décidé, au cours de la réunion extraordinaire du 24 mai 2023 à Brazzaville, de proroger de douze jours l’opération sur l’ensemble du pays.

Le délai d’un mois n’a en effet pas suffi aux agents recenseurs de réaliser le dénombrement principal du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH-5). C’est à cet effet qu’une rallonge du dénombrement principal, la phase cruciale du recensement basé sur le passage à domicile des agents recenseurs, était prévisible en raison du début timide de l’opération.

L’enquête a démarré avec dix jours de retard dans certains départements, a admis la ministre du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, qui considère le délai de douze jours suffisant pour rattraper le retard observé notamment dans le département de Brazzaville.

Démarré le 25 avril 2023 conformément au décret du Premier ministre, le dénombrement principal était censé s’achever le 24 mai 2023 sur toute l’étendue du territoire. La réunion de la coordination nationale du RGPH-5, regroupant les ministres sectoriels, visait à évaluer l’état d’avancement du processus. Les membres du gouvernement se sont finalement rendus compte que la période de quatre semaines était insuffisante et que les agents recenseurs n’ont pu couvrir tout le territoire national.

Il y a aussi eu des problèmes en termes d’outils, avec le dénombrement principal qui reposait essentiellement sur la tablette numérique. Les agents recenseurs ont été confrontés au manque de couverture internet dans certaines localités et les tablettes se déchargeaient à une vitesse qui ne permettait pas de faire un travail performant.  

Pour la ministre, sur l’ensemble du territoire national, le dénombrement principal a déjà atteint une moyenne d’exécution de 75%. Nous sommes résolument optimistes parce qu’engagés dans cette opération jusqu’au bout. Une prolongation de douze jours supplémentaires pour que nous soyons encore plus actifs sur le terrain.  

La recommandation forte de la coordination nationale est de rattraper le retard et garantir l’assurance-qualité de ce recensement général. Il s’agit de ce fait de mobiliser les moyens technique, humain et financier pour permettre un second passage et s’assurer que tous ceux qui résident sur le territoire congolais sont comptés.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici