Cameroun : L’origine des déboires de Samuel Eto’o !

0
65
DR.

Suspendu pour dix ans par la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) l’année dernière, Henry Njalla Quan est l’un des principaux acteurs à avoir traîné Samuel Eto’o devant la commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF).

Après l’audition qui s’est tenue au Caire (Égypte) le mardi 25 juin, l’ancien vice-président de la Fecafoot a publié un message explicite sur sa page Facebook : « Mission accomplie ». Ce message laissait peu de doute sur son sentiment vis-à-vis des difficultés d’Eto’o. Cependant, lors d’une intervention sur Equinoxe Radio, Njalla Quan a précisé ses propos : « J’ai simplement dit mission accomplie. Je ne suis pas responsable de l’interprétation des uns et des autres. »

Njalla Quan, qui aurait fourni un enregistrement compromettant concernant les accusations de matchs truqués contre le président de la Fecafoot, a invoqué son devoir de réserve : « En tant que plaignant et partie prenante dans cette affaire, j’ai une obligation de réserve pour l’instant. Je me prononcerai officiellement après la décision officielle de la CAF. »

Est-il vraiment l’accusateur principal ?

L’avocat de Samuel Eto’o, Florian Mbayen, a minimisé le rôle de Njalla Quan dans cette affaire lors de son intervention dans l’émission Le Grand Invité Afrique samedi sur RFI : « Nous ne savons pas réellement qui est l’accusateur. La dénonciation écrite qui nous a été communiquée est un procès-verbal d’une association sportive de football amateur (AFCA), qui ne fait pas partie des associations de la Fecafoot, et qui avait mandaté son président pour saisir la FIFA. Nous n’avons pas de document indiquant que quelqu’un a saisi la CAF. »

Florian Mbayen a également suggéré qu’Eto’o pourrait avoir des ennemis politiques : « Monsieur Eto’o a plusieurs détracteurs, parmi lesquels pourraient se trouver des personnalités politiques. »
Quelle que soit l’issue, la décision de la CAF est attendue avec impatience par tous les passionnés de football au Cameroun. Si Samuel Eto’o est reconnu coupable dans l’affaire des matchs truqués, qui a notamment conduit Victoria United à accéder à la première division, et en lien avec son partenariat controversé avec une marque de paris sportifs, il risque une suspension à vie de toute activité liée au football.

Ya Willy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici