Afrique : Le Réseau des Jeunes Elus Locaux d’Afrique (YELO) a élu son leadership

0
601

 Le 31 octobre 2022, s’est tenue à Tanger, l’Assemblée constitutive du Réseau des Jeunes Elus Locaux d’Afrique de son acronyme « YELO ».  

32 Jeunes Elus Locaux d’Afrique représentant 24 pays des cinq régions du continent ont pris part aux travaux de cette assemblée, qui avait pour principale objectif l’élection des responsables des instances dirigeantes de YELO.

La réunion a été ouverte officiellement par les allocutions de : M. Mounir Laymouri, Président du Conseil Communal de Tanger et Président de l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC) et M. Abdelilah Idrissi Bouzidi, Vice-Président de l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC).  

« La ville de Tanger a toujours été un lieu marquant les initiatives fondatrices et majeures prises par Cités et Gouvernements Locaux Unies d’Afrique (CGLU Afrique), dans le but de renforcer la participation des élus locaux au processus de développement de l’Afrique, et au développement des mécanismes pour améliorer la communication, la coopération et la solidarité des élus locaux afin d’atteindre les objectifs souhaités. En effet, c’est ici à Tanger, que nous avons assisté à la naissance du Réseau des Femmes Élues Locales d’Afrique (REFELA) en 2011. Aujourd’hui, nous nous retrouvons à nouveau à Tanger pour cette Assemblée générale constitutive du Réseau des Jeunes Élus Locaux d’Afrique (YELO) », a rappelé le président de l’AMPCC, M. Mounir Laymouri.

Cette cérémonie d’ouverture a été suivie par un échange d’une heure entre les membres de YELO et le secrétaire général de CGLU. Dans un échange franc avec les Jeunes élus locaux présents, M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de CGLU Afrique, a invité la nouvelle génération à faire mieux que leurs aînés. Aussi bien sur les thématiques du climat, de l’intégration économique et l’élimination des frontières pour favoriser l’émergence d’une Afrique Unie.

Les travaux ont ensuite porté sur l’élection des responsables des instances de gouvernance de YELO, à savoir les 45 membres du Conseil Panafricain de YELO (9 membres pour chacune des 5 régions d’Afrique) ; les 15 membres du Bureau de YELO (3 pour chacune des 5 régions d’Afrique) ; et  les 5 membres de la Présidence de YELO (1 Vice-Président pour chacune des 5 régions d’Afrique).

Les membres ci-après ont été élus à la Présidence de YELO : :

  1. Ville de Dakhla, Maroc, représentée par son Maire M. Hormatallah ERRAGHEB, Vice-Président YELO pour l’Afrique du Nord
  2. Lere Local Government, Nigeria, représenté par son Président, M. Buba Abubakar, Vice-Président YELO pour l’Afrique de l’Ouest
  3. Ville d’Owendo, Gabon, représentée par son Maire, Mme Antoinette De London ATAYI MEPAS, Vice-Présidente YELO pour l’Afrique Centrale
  4. Hima Council, Ouganda, représenté son Maire, Mme Hilda Maate BUSINGE, Vice-Présidente YELO pour l’Afrique de l’Est
  5. Chipata City, Zambie, représentée par son Maire, Mr. George MWANZA, Vice-Président YELO pour l’Afrique de l’Est.

A l’unanimité les membres de la Présidence de YELO ont désigné M. Hormatallah ERRAGHEB, Maire de Dakhla au Maroc, premier Président de YELO pour un mandat de 3 ans.

Le premier président élu du Réseau a promis de prouver et mettre en œuvre une gouvernance collaborative afin de porter haut la voix de nouvelle génération. « Merci pour votre confiance, je me vois comme un coordonnateur de la nouvelle présidence du YELO. A partir d’aujourd’hui on va parler du futur de l’Afrique en y intégrant le regard des jeunes à la base », a confié, Hormatallah ERRAGHEB.

Le YELO est le réseau de CGLU Afrique regroupant les élus locaux des collectivités territoriales d’Afrique âgés de 35 ans au maximum au moment de leur adhésion, mis en place pour représenter la perspective et porter la voix des jeunes dans la gouvernance des affaires publiques au niveau des villes et territoires d’Afrique. YELO ambitionne de renforcer les capacités de ses membres, organiser l’apprentissage par les pairs et la diffusion de bonnes pratiques parmi les jeunes élus de gouvernements locaux et territoriaux d’Afrique. YELO voudrait contribuer à la réalisation effective des objectifs de développement durable promus par l’Agenda 2030 des Nations Unies ; et à l’émergence de l’Afrique que nous voulons promue par l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici