Activité culturelle de l’Ambassade du Mexique au Maroc

0
767

Le Jour des Morts, une tradition mexicaine dépassée dans le temps. Une célébration de la mémoire et un rituel qui privilégie le souvenir à l’oubli.

L’Ambassade du Mexique célèbre le traditionnel Jour des Morts au Maroc en installant un autel dédié à Graciela Hierro (1928-2003), universitaire mexicaine, féministe et introductrice de la perspective de genre dans la philosophie mexicaine.

Le culte de la mort était l’un des éléments fondamentaux des cultures préhispaniques: quand quelqu’un mourait, il était enterré et ses proches organisaient une fête afin de le guider dans son voyage vers «Mictlán» (lieu des morts dans la mythologie mexicaine) . De la même manière, ils lui mettent la nourriture qu’il apprécie  de son vivant; ils étaient convaincus qu’il pouvait avoir faim pendant son voyage.

Déclaré en 2008 patrimoine culturel immatériel de l’humanité, par l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO), la Journée des morts dans la vision autochtone implique le retour transitoire de l’âme des défunts, qui ‘Ils rentrent dans le monde des vivants, pour vivre avec leurs familles et se nourrir de la nourriture qui leur est offerte sur les autels présentés et bien décorés en leur honneur.

Pour les mexicains, la mort ne représente pas une absence mais une présence vivante; la mort est un symbole de vie qui est célébré et manifesté sur l’autel du Jour des Morts. Tout le Mexique se joint à cette célébration à la mémoire et à un rituel qui privilégie le souvenir à l’oubli.

Son origine se situe dans le brassage entre les rituels religieux catholiques apportés au Mexique par les Espagnols et les cérémonies des morts, caractéristiques des cultures préhispaniques; les anciens Mexica, Mixteca, Zapotec et d’autres peuples autochtones  qui ont transféré la vénération de leurs morts au calendrier chrétien, qui coïncidait avec la fin du cycle agricole du maïs, la principale culture alimentaire au Mexique.

Selon le calendrier catholique la célébration du Jour des Morts a lieu les 1er et 2  novembre; le 1er novembre correspond à la Toussaint, journée consacrée aux «petits morts» ou aux enfants, et le 2 novembre aux fidèles défunts, c’est-à-dire aux adultes.

Chaque année, de nombreuses familles déposent des offrandes et des autels décorés de fleurs de cempasúchil, de papier découpé, de crânes en sucre, de pain des morts, ou d’un plat que leurs proches aimaient et à qui l’offrande est dédiée, et comme à l’époque préhispanique, de l’encens est placé pour aromatiser l’endroit.

De même, les festivités incluent la décoration des tombes avec des fleurs et de nombreuses fois la fabrication d’autels sur les pierres tombales, ce qui, à l’époque préhispanique avait une grande importance, car on pensait que cela aidait les âmes à parcourir un bon chemin après la mort.

Le Jour des Morts est célébré dans tout le Mexique, mais avec certaines modifications selon la région. Cependant, tout le pays a le même principe, il rassemble les familles pour accueillir leurs proches qui reviennent de l’au-delà.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici