14 FÉVRIER: Essuyons les larmes de Saint Valentin…

0
470
DR.

PARLONS-EN. Le Valentin emblématique fêté par l’église était un prêtre et martyr de Rome. En fait, l’empereur Claude II avait fait l’amer constat que les jeunes refusaient de faire les services militaires dès lors qu’ils se mariaient. Ce qui ipso facto leur faisait perdre le goût de manier les armes pour défendre la sécurité de l’empire. Il publia donc un édit impérial vers 270 après J.-C. interdisant aux jeunes de se marier.

Le prêtre Valentin aurait désobéi à cet édit et aurait continué à marier les couples malgré l’interdiction prononcée. Il prit l’énorme risque de conférer en secret les sacrements de mariage aux jeunes de sa ville pour les tirer de la vie de concubinage et d’autres perversions sexuelles qui collaient à leur peau comme de la lèpre et les empêchaient de vivre une vie de famille selon le plan de Dieu. Il continua ce ministère jusqu’au jour où il fut appréhendé par les services impériaux et fut exécuté à mort.

A voir ce qu’est devenue la fête de Saint Valentin transformée aujourd’hui en débauches et luxures de toutes sortes, ce martyr qui a inspiré cette fête doit se retourner dans sa tombe. Car il n’a pas accepté de mourir pour donner libre cours à toute sorte des libertinages affectifs. Il a donné sa vie pour que les relations filles-garçons soient vécues conformément à la Volonté divine qui dit clairement : «C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’unira à sa femme et les deux ne feront plus qu’une seule chair » (Gn 2, 24; Mt 19, 5).

La fête de la Saint Valentin devient ainsi une très forte interpellation en faveur de tous ceux qui vivent l’amour du couple d’une façon désordonnée et bien en dehors du Chemin tracé par Dieu. Et là-haut au ciel, ce saint pleure à chaudes larmes de voir son témoignage récupéré et perverti par l’opinion de ce monde contre la volonté divine. Il pleure de voir des jeunes prendre des chemins contraires au sacrement pour lequel il a été condamné à mort. Et par conséquent, la meilleure manière d’essuyer les larmes de Saint Valentin et de faire en sorte que son martyre ne soit pas vain, c’est de porter notre amour devant l’Autel saint et de le confier entre les Mains divines.

Chers Jeunes, l’amour c’est la chose la plus merveilleuse de votre vie mais également la plus sérieuse et la plus exigeante car il peut changer en bien ou en mal toute votre destinée humaine sur cette terre selon que vous obéissez ou non aux commandements du Créateur.

Alors rendez-le encore plus parfait et prolifique en prenant Dieu à témoin. Entende celui qui a des oreilles !

Par Germain Nzinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici